Mauritanie: Des blessés et des arrestations dans les rangs des étudiants exclus de l’université

La police mauritanienne a utilisé des coups de matraques et du gaz lacrymogène pour disperser violement des groupes d’étudiants qui protestaient , mardi 26 juin, à Nouakchott, contre l’exclusion de leurs camarades des facultés de l’université.

Parmi les étudiants qui manifestaient, le vice-président de l’Unem, Hadrami Ould Sidi Bouha qui a été brutalisé par des policiers à coups de matraques avant qu’il ne tombe évanoui pour être transporté par ses camarades au Centre national hospitalier pour des soins intensifs.

Signalons que plusieurs étudiants ont été touchés par des éclats de grenades tirées sur eux par la police.

Les manifestations ont eu lieu devant l’université de Nouakchott et le palais de la présidence de la République, en fin d’après-midi.

A en croire que la Mauritanie et en particulier, la capitale Nouakchott, a connu cette année scolaire , plusieurs vagues de protestations relatives à la fermeture des inscriptions à l’ISERI, les exclusions des étudiants de l’université, des arrêts de cours de la part des professeurs du secondaire et des manifetations du côté de la « Voix de l’élève ».

Etudiants interpellés par la policeEtudiants interpellés par la police

Altercation entre policiers et étudiantsAltercation entre policiers et étudiants

Des étudiants discutent avec les policiers à coté de la présidence

Des étudiants discutent avec les policiers à coté de la présidence

Source : ALAKHBAR

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge