Mauritanie: Des produits alimentaires douteux sur les marchés et un contrôle qualitatif qui fait défaut à Nouakchott

Des produits alimentaires douteuxDurant le mois du Ramadan, la furie du revenu facile gagne tout le monde et nombreux sont ceux qui profitent de l’aubaine pour mener leurs propres commerces, quant aux conditions et la qualité des produits qu’ils proposent aux clients, la question ne se pose plus et la finalité importe peu.

En dépit de toutes les lois mises en branle pour lutter contre ce phénomène et le commerce informel, rien ne semble arrêter l’activité de ces marchands et autres vendeurs à la sauvette, ils récidivent après chaque intervention des services concernés. Dans des espaces ouverts tels le marché de Sebkha, devant les grands centres commerciaux,  ou au rond-point de la polyclinique ou encore le marché de la Mosquée marocain, les marchands s’étalent à perte de vue, les trottoirs et les rues sont depuis quelques jours et dès les premières heures de la journée squattés par ces clandestins du commerce, on y trouve une multitude de produits à vendre, notamment les produits de l’alimentation générale et les fruits. Tout se vend, même les produits alimentaires périmés et les prix pratiqués paraissent écraser les offres des supérettes et autres grandes boutiques et attirent de nombreux clients d’ailleurs ceux qui ont les faibles revenus. Mais cet état de fait génère énormément de problèmes et de désagréments et aux piétons et aux automobilistes, ajouter à cela les risques et le réel danger qui guettent les consommateurs à cause de la qualité de certains produits et de l’insalubrité qui y règne et domine les habitudes, les dates de péremption et la qualité sont le dernier  souci de ces vendeurs.

D’où viennent ces produits périmés ?

« Nous achetons ces produits chez des épiciers alors qu’ils sont à 2ou 3 jours de leur expiration et avec des prix abordables et nous les vendons à 50% du prix sur le marché », répond Oumar, un vendeur sur place.

Non loin de lui, Maimouna (sortante de l’ISS en 1992), déclare nous sommes lancées dans ce commerce parce que nous sommes victimes d’un chômage et nous avons des bouches à nourrir.

Les clients….

Ali, la soixantaine dépassée, nous raconte : « je viens souvent payer des boites de conserves, du lait, des jus de fruits que je consomme avec ma famille ». Avec 500 Um, j’arrive à payer une grande quantité de produits et je n’ai pas eu un problème de santé.

Les inconvénients des produits périmés…

En septembre dernier, j’ai été atteint d’une diarrhée aigue suite à la consommation d’une boite de petit-pois périmée consommée dans un repas, indiqué Samba, un pêcheur qui vit seul. D’ailleurs, j’étais interné quatre jours au centre national hospitalier et depuis j’ai une santé fragile, martèle-t-il.

On y trouve de tout, à savoir, des marques de tout genre dont certains ne sont pas conformes aux règles du commerce, des produits de limonades, de jus , de lait, du mayonnaise, du chocolat, des confitures, des pâtes alimentaires et même de fruits qu’on ignore complètement l’origine et la souche quant à la qualité, elle est vraiment à dénoncer, ces occupants ne se préoccupent de rien, dans certains endroits comme à Souk 5e , l’anarchie est le décors général, les timides et même rares interventions des policiers et agents de la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN) ne les ont pas sensibilisés et persuadés pour ne plus vendre de tels produits.

A chaque fois, ils récidivent,  une situation qui s’est même banalisée au point où le commun des habitants des quartiers périphériques de Nouakchott-mère s’est interrogé légitimement ; pourquoi ce silence de la part des responsables ? Où sont passés les services d’hygiène concernés ? Où est le bureau de la protection des consommateurs ? Enfin, et dans pareilles circonstances, les responsables à haut niveau sont avertis et appelés à intervenir avec plus de sérieux et de force et faire appliquer textuellement les lois en sanctionnant ces semblants de commerçants qui ne se s’intéressent point de la santé des consommateurs … Alors où sont les autorités ?

Aboubecrine SIDI de retour du Marché 5e

Source: Tawary

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge