Mauritanie: interrogations autour d’un marathon présidentiel à l’Est

Aziz 2014financialafrik: Une tournée de 10 jours du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, dans les Hodh (régions de l’Est) prévue à partir de lundi, suscite une foule d’interrogations à Nouakchott.

En plus de Néma et Aioun, Le chef de l’Etat mauritanien se rendra dans plusieurs de localités dans le cadre d’un marathon de prés de 3000 kilomètres qui se déroule du 16 au 26 mars.
Un programme volontairement blindé qui renvoie à la perspective d’une ou plusieurs déclarations importantes pour l’évolution future du pays au plan politique et économique, selon l’avis de nombreux observateurs.

Cette tournée intervient dans un contexte politique dominé par les préparatifs d’un dialogue pouvoir/opposition en vue «de débattre de toutes les questions sans tabous» au moment ou on prête au leader mauritanien l’idée de faire évoluer le pays vers un régime parlementaire grâce à des réformes constitutionnelles.

Une nouvelle organisation du pouvoir d’Etat à travers laquelle un premier Ministre issu d’une majorité parlementaire reléguerait le président de la République dans un rôle de figurant tout juste bon pour les chrysanthèmes.

Principal invité de ce dialogue à travers un appel lancé le 04 janvier dernier, le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU)-une coalition composée de partis de l’opposition, de centrales syndicales, organisations de la société et personnalités indépendantes-, a toutefois exclu l’idée de s’asseoir autour d’une table le cadre d’un débat portant sur d’éventuelles modifications constitutionnelles.
Une position inspirée par la crainte «d’un nouveau coup fourré» du pouvoir.
Au plan économique, la visite de l’Est intervient dans un contexte marqué par la grève depuis 48 jours de plusieurs milliers de travailleurs de la Société Nationale Minière (SNIM), la plus importante entreprise publique du pays.
Un problème sur lequel Mohamed Ould Abdel Aziz est susceptible de faire une déclaration, selon les observateurs.
Les régions de l’Est de Mauritanie sont considérées comme «un important réservoir électoral» à partir duquel les chefs d’état lancent d traditionnellement «des appels historiques» depuis le régime de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya.

 

financialafrik

 

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge