Mauritanie: la condamnation des 3 militants des droits de l’homme est « arbitraire » (TPMN)

mouvement Touche Pas à Ma NationalitéLe mouvement Touche Pas à Ma Nationalité a qualifié « d’arbitraire » la condamnation à deux ans d’emprisonnement ferme des droits de l’homme Djiby Sow, Biram Dah Ould Abeid et Brahim Ould Bilal.
TPMN a estimé aussi que ces militants « ont été condamnés avant même d’avoir été jugés, comme Ould Mkheytir ». La peine de mort a été retenue contre ce dernier pour « offense au prophète Mohamed. »

La justice a été « instrumentalisée » dans les deux procès, selon TPMN qui a estimé que « le Président Mohamed Ould Abdel Aziz avait donné le ton lors de sa dernière conférence de presse au palais des congrès [de Nouakchott], le ministre de la justice s’en était fait l’écho devant le sénat, le parquet et la magistrature ne pouvaient que suivre. »

Les trois militants des droits de l’homme ont été transférés  samedi à la prison d’Aleg (Sud). TPMN  a lui considéré qu’ils ont été « illégalement séquestrés à Aleg» et a exigé leur « ibération immédiate et sans conditions. »

A rappeler que ces trois militants ont été arrêtés le 11 novembre dernier suite à l’organisation d’une caravane anti « esclavage foncier ». À propos, TPMN a invité le président Mohamed Ould Abdel Aziz à « comprendre que l’entreprise de déconstruction du système raciste et esclavagiste est définitivement entamée et qu’il est inexorable. Les intimidations n’y feront rien et l’arbitraire ne fera qu’accélérer le processus.»

Source : Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge