Mauritanie : La formation du gouvernement et les choix difficiles

UA-AZIZ RIMWEB.NETLe président Mohamed Ould Abdel Aziz est rentré d’Addis Abeba auréolé du titre de président en exercice de l’Union africaine pour s’attaquer, aussitôt, à la formation d’un nouveau gouvernement après la démission, hier dimanche, du Premier ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf.

Tous les observateurs s’attendent à ce que le choix de la future équipe fasse la part belle à l’Union pour la République (UPR), qui a remporté haut la main les élections municipales et législatives de novembre-décembre derniers, mais personne ne doit oublier, aussi, que la présidentielle pointe à l’horizon. Dans six mois, le président Aziz remet en jeu son fauteuil présidentiel et il aura besoin de beaucoup plus qu’un slogan, comme « le président des pauvres », ou « la lutte contre la gabegie », pour réaliser l’exploit de 2009 : passer au premier tour avec plus de 52%.

La formation du nouveau gouvernement doit donc tenir compte non pas des résultats des élections municipales et législatives passées mais de la volonté de l’actuel occupant du palais ocre d’assurer sa réélection. Une  donne qui doit le pousser à donner, pour une fois, de la considération aux partis alliés à l’UPR, dans le cadre de la Majorité présidentielle, notamment ceux qui ont obtenu quelques députés, mais aussi à ne pas pousser les partis de la Coalition pour une alternance pacifique (CAP) dans les bras de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), qui reste à l’affût.

Source : Elhourriya

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge