Mauritanie. La lourde peine prononcée contre un militant antiesclavagiste a été confirmée en appel

Amnesty international_0La confirmation de la lourde peine prononcée contre un militant antiesclavagiste jeudi 20 août montre que la Mauritanie n’a pas l’ intention de mettre un terme à la répression menée à l’encontre des défenseurs des droits humains, a déclaré Amnesty International jeudi 20 août.

Une cour d’appel située dans la ville d’Aleg, dans le sud-ouest du pays, a confirmé la peine de deux ans d’emprisonnement prononcée à l’encontre de l’ancien candidat à l’élection présidentielle Biram Ould Dah Ould Abeid, de Brahim Bilal et de Djiby Sow, après les avoir déclarés coupables d’appartenance à une organisation non reconnue, de participation à une réunion non autorisée, de non-respect des ordres de la police et de rébellion.

« La confirmation de cette peine cruelle et injuste est scandaleuse. Ces trois hommes ont été arrêtés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits et sont donc des prisonniers d’opinion. Il faut les libérer immédiatement et sans conditions », a déclaré Alioune Tine, directeur régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

« L’intensification de la répression à l’encontre des militants antiesclavagistes en Mauritanie n’a aucun fondement juridique dans un pays qui, ironiquement, vient d’adopter au mois d’août une loi disposant que l’esclavage constitue un crime contre l’humanité. En n’annulant pas cette condamnation, les autorités mauritaniennes ont fait preuve d’un mépris total pour la justice et pour les centaines de milliers de voix dans le monde qui demandent l’abolition de l’esclavage. »

Biram Ould Dah Ould Abeid est le président de l’ONG antiesclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA) et il était candidat lors de la dernière élection présidentielle. Il a été condamné avec deux autres hommes le 15 janvier 2015. Tous les trois ont refusé d’assister au procès en appel.

AMNESTY INTERNATIONAL

ANNONCE À L’ATTENTION DES MÉDIAS

AILRC-FR

20 août 2015

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews. 

Pour organiser une interview, veuillez prendre contact avec Sadibou Marong, du bureau régional d’Amnesty International à Dakar : +221 77 658 62 27 ou par courriel :sadibou.marong@amnesty.org

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge