Mauritanie : le pouvoir accusé de vouloir influencer la justice dans le dossier de la drogue

drogueLe collectif des avocats des personnes détenues dans le cadre du dossier de la drogue ont tenu mercredi une conférence de presse au cours de laquelle il a accusé le pouvoir de tenter d’influencer la justice après la sortie devant les médias, la semaine dernière, des deux ministres de souveraineté qui ont donné leur avis sur cette question encore en instruction devant la justice.
Les avocats ont ajouté que le pouvoir exécutif a anticipé une prise de position pour tenter de perturber la justice, ajoutant que la confiscation des biens des détenus et leur mise à la disposition du trésor public avant leur jugement, révèle une volonté évidente de les condamner à priori.
Le collectif a ajouté que le dossier transmis à la justice ne contenait aucun élément pouvant condamner les intéressés.
Il a demandé « l’ouverture d’une enquête profonde et juste pour révéler tous les contours de cette affaire dans laquelle on a arrêté les petits poissons et laisser les gros en liberté, en plus de la menace adressée par le ministère de la justice à certains magistrats.»
Le collectif a par ailleurs évoqué une incohérence dans les procédures de déferment prenant pour l’exemple le cas de Sidi Mohamed O. Haidalla auquel la police a affecté le numéro 12, le procureur général le numéro 1 et le juge d’instruction le numéro 9.
Les avocats ont enfin demandé au président Mohamed O. Abdel Aziz d’empêcher l’immixtion du pouvoir exécutif dans les affaires du pouvoir législatif.

Source : Sahara Médias

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge