Mauritanie: le président Aziz rassure ses concitoyens sur sa santé

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a adressé un message radio-televisé à ses concitoyens pour les rassurer sur son état de santé, déclarant que « tout va bien », et leur a présenté ses voeux à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à l’hôpital militaire de Percy-Clamart, le 17 octobre 2012
AMI/AFP/Archives –

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a adressé un message radio-televisé à ses concitoyens pour les rassurer sur son état de santé, déclarant que « tout va bien », et leur a présenté ses voeux à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha.

« A cette occasion, il me plaît d’adresser au peuple mauritanien dans son ensemble mes remerciements et ma reconnaissance pour la compassion et la solidarité suite à l’accident dont j’ai été l’objet récemment », écrit le président dans un message lu jeudi soir par un journaliste à la télévision.

« Je les rassure que tout va bien » a-t-il affirmé, exprimant à ses concitoyens ses meilleurs veux à l’occasion de la fête de l’Aïd « qui nous inspire les grandes valeurs humaines de sacrifice et de courage que nous traduisons en unité, solidarité et coopération ».

La Coordination de l’opposition démocratique (COD) – coalition d’une dizaine de partis de l’opposition mauritanienne – avait dénoncé lundi un « vide juridique et politique » en raison de l’absence du président Mohamed Ould Abdel Aziz », blessé par balle le 13 octobre par un tir « accidentel » de son armée.

M. Aziz a été dans un premier temps opéré à Nouakchott juste après l’incident, avant d’être évacué le lendemain (14 octobre) vers la France où il a été admis à l’hôpital militaire de Percy-Clamart, près de Paris

« J’implore Allah le tout-puissant de veiller sur la Mauritanie », a ajouté le président mauritanien qui pourrait revenir dans son pays dimanche prochain.

Dimanche soir, un soldat mauritanien présenté comme l’auteur du tir accidentel est apparu à la télévision nationale pour témoigner de sa bonne foi, ce qui lui a valu, selon ce soldat, de ne pas être sanctionné par sa hiérarchie

 

Source : TV5


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind