Mauritanie : le transport inter urbain paralysé par un mouvement de grève

transport_urbain_877lLe transport inter urbain reste paralysé mercredi pour la deuxième journée consécutive par un mouvement de grève après que les autorités aient refusé d’annuler la hausse portée sur la taxe quotidienne qui est passée de 500 à 1500 ouguiyas pour tout véhicule parcourant plus de 100 kilomètres de la capitale.

Dans une communication téléphonique avec Sahara Media, un chauffeur gréviste a dit qu’une rencontre a réuni hier mardi les représentants des chauffeurs avec l’autorité de régulation du transport.

Au cours de cette réunion celle-ci a demandé aux chauffeurs de reprendre le travail pendant 5 jours, en attendant d’examiner une solution au problème. Ces derniers ont exigé l’annulation de la décision prise la veille et le retour au taux initial, c’est-à-dire 500 ouguiya seulement.

Les transporteurs ont par ailleurs rencontré le conseiller du ministre de l’équipement et des transports, une rencontre qui n’a rien donné, celui-ci ayant déclaré que cette mesure, dictée par de hauts responsables, ne pouvait être remise en cause par lui.

Le porte parole des chauffeurs a déclaré que ceux-ci étaient unanimes pour refuser l’augmentation de la taxe « contraignante » selon lui.

Les chauffeurs ont décidé d’observer un sit-in au milieu de la place Ibn Abass ce mercredi.

Le transport inter urbain est particulièrement dynamique, assurant depuis la capitale le transport des personnes et des marchandises vers les différentes localités du pays.

Source : Sahara Medias

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge