MAURITANIE : Les Flam célèbrent leur 33 ans de lutte dans la douleur

FlamLes  Forces de Libération  Africaines de la Mauritanie (Section de  France) ont célébré ce 30 avril 2016, à Paris, les 33 ans de leur mouvement. Créé le 13 mars 1983 par des négro-mauritaniens issus pour l’essentiel de la communauté halpulaar, les Flam voulaient lutter contre le système de ségrégation imposé par les Maures blancs dans leur pays.
Le movement, violemment combattu par le régime dictatorial du colonel Taya a traversés des moments difficiles pendant 33 ans. Les leaders du Flam qui combattaient pour l’égalité des communautés dans une Maurtianie plurielle ont été emprisonnés dans la fameuse prison-mouroir de  Oualata dans des conditions dégradantes. Ce qui causera d’ailleurs le décès de quatres détenus dont l’écrivain Téne Youssou Gueye et l’ancien minisre Djigo Tafsir.
Depuis l’indépendance, la Mauritanie a été régulièrement traversée par des tensions communautaires. Le pic sera atteint à la suite d’un conflit qui oppose la Mauritanie et le Sénégal en avril 1989. Le régime du colonel Taya en profite pour entreprendre  la déportation de plus  deux 200.000 membres de la commnauté vers le Sénégal et le Mali. Il s’en suivra aussi une vaste purge dans l’armée pour éliminer les militaires de l’ethnie haalpulaar,  accusés de preparer un coup d’Etat. Selon le Professeur Ibrahima Abou Sall « refaire l’historique des différents combattants de  lutte en Mauritanie peut créer des frustrations dans le combat car la plupart des leaders négro-africains étaient  dans le système  auprès de l’ancien Président  dictateur Maouya Sid Ahmed Taya ». Cet historien, un des rescapés  du bagne de Oualata, qui vit actuellement en France, a retracé les péripéties de la lutte et le  combat des Flam dans une salle pleine des militants engagés qui ont sacrifié leurs vies pour libérer le peuple mauritanien.
Mamadou LY
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge