Mauritanie : Les partis de la CAP appellent à l’arrêt de l’augmentation des prix du carburant

Les partis membres de la Coalition pour une Alternance Pacifique (CAP) ont demandé au gouvernement mauritanien d’arrêter, pour une année, les augmentations du prix du carburant et de mettre en place « une structure adéquate » chargée de décider ou non de ces hausses de manière raisonnable.

Les trois dirigeants de la CAP.

La CAP a indiqué que la dernière augmentation montre clairement que les politiques suivies en le domaine « ne sont pas efficientes ».
La CAP a ajouté, dans un communiqué publié hier mercredi, qu’il « est nécessaire d’arrêter ces augmentations jusqu’à la mise en place d’une politique économique aux contours précis », en plus de « l’augmentation des salaires et des pensions de manière significative permettant d’aider les travailleurs mauritaniens ». De même, les trois partis composant la CAP, ont demandé de libéraliser de fait le climat des affaires « en vue de favoriser une libre concurrence et mettre un terme au clientélisme qui le caractérise aujourd’hui ».
Dans le même ordre d’idée, la CAP a dénoncé la flambée vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, considérant que cela est dû au désistement de l’Etat à la subvention qu’il  accordait justement aux hydrocarbures.
La CAP a aussi dénoncé le déguerpissement  des vendeurs ambulants à Nouakchott, à revenus très limités, sous prétexte de l’assainissement de la ville, ajoutant que cette opération « a mis à nu les slogans creux et populeux du pouvoir ». La CAP a demandé l’arrêt de cette opération jusqu’à ce que l’on trouve une solution à leur problème.
Enfin, la CAP a indiqué que «la situation économique actuelle est dangereuse » et que sa persistance risque « d’exposer le pays à un danger encore plus grand », selon les termes du communiqué.
Source: Saharamedias


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge