Mauritanie : « On ne doit pas rejeter le migrant parce qu’il n’est pas des nôtres» (Me Fatimta Mbaye)

amdh« Le migrant est un être humain. On ne doit pas le rejeter parce qu’il n’est pas des nôtres ou parce qu’il vient d’ailleurs» a précisé, Me Fatimta Mbaye, présidente de l’AMDH, (Association mauritanienne des droits de l’homme), mercredi à Nouakchott à l’occasion de la journée mondiale des Migrants.

 « L’AMDH travaille pour que le migrant se sente comme s’il était chez-lui, a ajouté Me Mbaye. L’AMDH œuvre pour que les migrants bénéficient du soutien de la société civile et du respect de leurs droits. Nous nous battons également pour que l’Etat mauritanien applique les textes qu’il a ratifiés en matière de droits des migrants ».

 

Docteur Cheikh Tidiane Thiongane, parlant au nom de la Fédération ouest africaine des migrants en Mauritanie, a souligné la nécessité de la création d’un cadre de concertation permanant entre migrants et associations de défenses des droits des migrants. « La plupart des migrants en Mauritanie sont des illettrés qui ont débarqué en Mauritanie pour trouver de quoi bouillir la marmite, sans les ONG ils ne pourront pas comprendre leur droits ou devoirs », a-t-il rappelé.

Niang Daouda legal assistant à l’ambassade des Etats unis à Nouakchott, un intervenant,  a noté que « la puissance des Etats unis c’est que pendant que les autres pays comme la Mauritanie rejettent les étrangers, les Américains puisent  de la matière grise à partir de la migration »

 

Plusieurs témoignages ont été faits sur des violations des droits des migrants : « une domestique  de 17 ans sommée de payer plus de 2 Millions UM sur accusation de sa patronne;  20 personnes reconduites abusivement à la frontière le 9 decembre dernier; un migrant conduit au commissariat après 6 mois de travail sans salaire, etc. »

Source : Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge