Mauritanie: Ould Abdel Aziz met en garde contre une guerre dans le nord du Mali

Le président mauritanien est de retour en France ce vendredi 30 novembre pour un suivi médical. Ould Abdel Aziz était rentré en Mauritanie il y a moins d’une semaine, après 40 jours de convalescence à l’hôpital Percy à Clamart, suite à sa blessure par balles à la mi-octobre. Au cours d’une longue interview accordée à la presse nationale, le chef de l’Etat mauritanien est revenu sur les évènements en cours au Mali.

 

À écouter le président Ould Abdel Aziz, la Mauritanie n’a aucune intention belliqueuse envers les groupes armés qui tiennent le nord du Mali, à la seule condition qu’ils ne franchissent pas la frontière.

Répondant aux questions des journalistes mauritaniens à propos de la prise de la ville de Léré par le groupe Ansar Dine, le président a précisé que tant qu’Ansar Dine ne franchissait pas la frontière, qui est proche, la Mauritanie ne bougerait pas. En revanche, a précisé le numéro un mauritanien, « s’ils nous attaquent sur notre territoire, nous riposterons et nous irons au-delà de Léré. Il n’existe dit-il, aucun pacte entre Ansar Dine et la Mauritanie ».

Par le passé, a rappelé Mohamed Ould Abdel Aziz, la Mauritanie n’a pas hésité a poursuivre en territoire malien les groupes armés qui avaient foulé son territoire. Il a notamment cité la course-poursuite contre un terroriste responsable de l’enlèvement de touristes espagnols en 2009. Le terroriste a finalement été capturé à 900 kilomètres de la frontière mauritanienne, en territoire malien. Plus généralement, le président mauritanien a mis en garde contre une guerre au Mali et à ses conséquences.

Selon lui, les populations locales pourraient se sentir visées et nouer des alliances avec les groupes terroristes. Il a conclu en réaffirmant que la Mauritanie n’entrera jamais dans une guerre au nord du Mali.

Source : RFI


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind