Mauritanie: première visite du Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture

nations_unies_droits_de_lhomme_haut_commissariatL’expert indépendant des Nations Unies sur la torture, Juan E. Méndez, visitera la Mauritanie du 25 janvier au 3 février 2016 afin d’évaluer les développements et d’identifier les défis dans le domaine de la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants.
La première visite officielle du Rapporteur spécial en Mauritanie intervient alors que le pays est confronté à des défis sécuritaires liés à des menaces et attentats terroristes dans la région du Sahel. Il doit aussi gérer sa situation de destination de transit pour de nombreux migrants des pays voisins ou d’Afrique subsaharienne.
« Ma tâche principale est d’engager un dialogue avec les dirigeants et les acteurs clés, afin d’aider les autorités à faire respecter l’état de droit, à promouvoir la lutte contre l’impunité pour les abus commis, à enquêter sur les allégations de torture et mauvais traitements, à poursuivre leurs auteurs et à respecter le droit des victimes à une indemnisation », a dit M. Méndez.
« Je vais aussi œuvrer pour que les deux nouvelles lois sur la prévention et la répression de la torture et sur la mise en place d’un mécanisme national de prévention, qui ont été votées par le Parlement et promulguées au Journal Officiel en septembre 2015, soient mises en application dans le respect du droit international », a-t-il déclaré.
Le Rapporteur spécial, qui visite le pays à l’invitation du gouvernement, rencontrera des représentants des autorités, du pouvoir judiciaire, de la société civile, de la Commission nationale des droits de l’homme et des agences des Nations Unies ainsi que des victimes et leurs familles. Il se rendra à Nouakchott et envisage de passer plusieurs jours en province, y compris dans l’est et le sud du pays.
M. Méndez fera part de ses observations et recommandations préliminaires lors d’une conférence de presse qui se tiendra le 3 février 2016, à 15 heures, à l’hôtel Tfeila, à Nouakchott. L’accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes. Le Rapporteur spécial présentera son rapport final au Conseil des droits de l’homme en 2017.

Source : OHCHR

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge