Mauritanie : transfert d’une centaine de détenus

détenusLa direction des prisons a transféré une centaine de détenus de droit commun vers la prison d’Aleg. Une mesure pour décongestionner les bagnes de Nouakchott. Transfert d’une centaine de détenus de droit commun vers l’une des plus grandes maisons d’arrêt du pays.

La prison d’Aleg se situe à l’est de Nouakchott. Les détenus sont arrivés à destination sous haute escorte. Les alentours du pénitencier ont connu durant la nuit du jeudi à vendredi une forte alerte sécuritaire et les voitures et usagers ont été empêchés de s’approcher des axes environnants jusqu’au petit matin.

Une forte présence de gendarmes et d’éléments des renseignements militaires a été remarquée durant le transfert des prisonniers. D’une superficie de 2,8 km2, avec une capacité d’accueil de 2000 prisonniers, la prison est équipée de moyens de surveillance électronique et répond aux normes de détention définies par la loi.

Un autre groupe de détenus pourrait être transféré dans les jours qui viennent à la maison d’arrêt de Bir-Moghrein dans le nord du pays. Il s’agit cette fois de condamnés à mort.

Décongestionnement

Cette mesure vise à améliorer les conditions de vie des prisonniers, et à décongestionner les prisons de Nouakchott, de Nouadhibou qui sont surpeuplées. Elle entre dans le cadre du renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens après les évasions massives de prisonniers qu’a connu la capitale Nouakchott, les mois passés.

En février dernier, plus de quarante détenus, dont des prisonniers dangereux, se sont évadés de la plus grande prison de Nouakchott, profitant d’un relâchement de la surveillance au moment de la relève de la garde.

Source: Afrique Actualite 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge