Mauritanie : Une militante des droits de l’homme menacée de mort

AminetouelyAminetou Mint El Moctar Ely, présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), fervente militante pour la défense des droits de l’homme, est menacée de mort par le chef d’un courant islamiste radical mauritanien dénommé « Ahbab Errassoul«  (les amis du prophète). Yedhih Ould Dahi, chef de ce mouvement islamiste  a édicté une fatwa de mort contre cette célèbre militante des droits de l’homme.

Tout est parti d’une interview accordée par cette militante à un site internet local. A travers cet entretien, Mme Aminetou s’est prononcée par rapport à la détention du jeune Mohamed Cheikh Ould M’kheitir accusé d’apostasie contre le Prophète (SAW) arrêté en janvier dernier et qui attend un jugement. La présidente de l’Afcf a indiqué dans ses déclarations que le jeune Ould Mkhietir est un détenu d’opinion et par conséquent, doit bénéficier d’un jugement équitable respectant les droits de l’homme. L’autre point causant la réaction de ce courant, la présidente de l’Afcfa aurait décrit le groupe des amis de prophète comme desBoko Haramet des Takfiri. Suffisant pour que le chef de ce courant islamiste lance une fatwa  appelant à tuer et à enlever les yeux de cette militante des droits humains.

Cette réaction a provoqué également celle des Ong de défense des droits de l’homme réunies au sein du Forum des organisations nationales de droits humains en Mauritanie (Fonadh). Dans une déclaration rendue publique le 07 juin dernier, le Fonadh indique que leur camarade n’a fait qu’émettre son point de vue par rapport à la question des droits humains et du procès en perspective du jeune Mohamed Ould Mkheitir. «Le fait d’avoir donné son opinion ne mérite pas cette réaction dangereuse et pour le moins inconcevable dans un Etat de droit », indique la déclaration du Fonadh qui regroupe 16 organisations de défense des droits  humains. Mieux, toutes ces organisations disent partager cette position de Mme Aminetou Mint Ely.

Considérant que cette menace est « inconcevable » dans une société islamique comme celle de la Mauritanie de surcroît pays de droit, les organisations s’insurgent contre les menaces de morts proférées contre leur camarade. Elles ont condamné avec la dernière énergie cette menace et ce harcèlement tout en exprimant leur solidarité agissante avec leur  camarade Amintou Mint El Moctar. Le Fonadh rend l’Etat mauritanien, «garant de la sécurité de tous les citoyens, responsable de tout ce qui pourrait arriver à notre camarade » et appelle «tous les citoyens mauritaniens épris de paix et de justice, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté à travers le monde, à unir leurs efforts pour empêcher que ne se perpétue la loi de la jungle dans notre pays». Enfin, les amis de Sarr Mamadou, Coordinateur du Fonadh, ont exigé des autorités mauritaniennes «la prise de mesures idoines, en vue d’arrêter les mains criminelles qui menacent la quiétude des citoyens».

Rappelons qu’Aminetou Mint Moctar, est présidente de l’AFCF qui lutte contre toutes les formes de discriminations  à l’égard des femmes. Militante très engagée pour la défense des droits de l’homme en Mauritanie, elle a obtenu en 2006, le prix des droits de l’homme de la France. En juin 2010, elle a également reçu des mains de la Secrétaire d’Etat Américain Hilary Clinton, une distinction pour son combat contre l’esclavage moderne.

Badiana

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge