MAURITANIE: VISITE DU COMMANDANT EN CHEF DE «BARKHANE»

le_general_xavier_de_woillemont_1#Mauritanie : Le Général François-Xavier de Woillemont, commandant en chef de l’opération française «Barkhane» dédiée à la lutte contre le terrorisme au Sahel, effectue actuellement une mission en Mauritanie. Au menu, la situation sécuritaire au niveau de la région.

L’officier général français a été reçu en audience mardi après midi par le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Aucune déclaration officielle n’a été faite à l’issue de la rencontre.

Cependant, une source bien informée signale que les entretiens ont porté sur la lutte contre le terrorisme au Sahel.
Le phénomène terroriste dans la sous région enregistre actuellement un regain d’activisme.

A titre d’illustration, on peut rappeler la multiplication des attentats au Mali, en dépit de la forte présence militaire française et des forces des Nations Unies.

Ces actes sont régulièrement revendiqués par différents groupuscules affiliés à Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI).
La Mauritanie et le Mali partagent plus de 2000 kilomètres de frontières communes et de nombreux attentats terroristes enregistrés en territoire malien ont été perpétrés à des endroits proches des frontières mauritaniennes.

Par ailleurs, au cours des dernières semaines, l’ancien chef de l’Etat mauritanien, Ely Ould Mohamed Vall, a évoqué «un projet» d’implantation du mouvement terroriste «Boko Haram» dans le Sud de la Mauritanie (vallée du fleuve Sénégal).
Ce qui maintient le pays dans la zone rouge des risques terroristes suivant la cartographie du Quai d’Orsay, en dépit des protestations véhémentes de Nouakchott.

La Mauritanie et le Mali sont également membres du Groupe 5 Sahel (G5), aux côtés du Burkina Faso, du Niger et du Tchad.
Ces différents Etats à la configuration géographique et humaine très semblable, sont considérés comme «très vulnérables» face au risque terroriste.

Au niveau bilatéral, la France est présente militairement dans la région de l’Adrar (Nord de la Mauritanie). Son action se traduit notamment par une assistance technique pour former les forces spéciales de l’armée mauritanienne à la lutte antiterroriste.
Ce contexte sécuritaire sous-régional et national justifie amplement les visites fréquentes du commandant en chef de «Barkhane» en Mauritanie.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge