Mauritanie/Education: Le BAC 2017 sous haute surveillance

C’est aujourd’hui, lundi 12 juin, que l’examen le plus populaire en Mauritanie, le baccalauréat, débute à travers plus de 128 centres d’examen et pour quatre jours, avec de grands espoirs pour que cette année, ne soit pas comme cela avait été il y a une année.

C’est, du moins, le vœu de tous, dont le ministère de l’Éducation nationale, qui a mis en place, cette année, un dispositif sécuritaire draconien pour empêcher toute fraude ou fuite des sujets, un des casse-têtes pour la sécurisation de cet examen, de fin de cycle scolaire au secondaire. Pour parer à toute tentative de triche, la « coupure » du réseau internet et le « verrouillage » des réseaux sociaux durant le déroulement des épreuves sur toute l’étendue du territoire national, a précisé le ministre lors d’une réunion avec les présidents des centres d’examen. A la veille du BAC 2017, le ministre a insisté sur la bonne gestion de cet examen.

Le directeur des examens et concours,M.Yedaly Ould Meguett est, sur ce point, catégorique: tout a été mis en place pour qu’il n’y ait pas de fraude, et que cet examen se déroule, dans de bonnes conditions. Pour cela, le ministère, les directeurs régionaux de l’Education, les autorités administratives et les services de sécurité ont mis le paquet pour sécuriser l’examen.

Des dispositions particulières ont été prises, d’autre part, pour assurer un bon déroulement de cet examen, en particulier sur le volet de sa sécurisation. « Toutes les mesures ont été prises pour une bonne organisation du BAC. Cette année, il y a une excellente coordination entre les services concernés, à tous les niveaux. Il y a un effort important pour que ces examens puissent donner de bons résultats« , affirme une source au sein du ministère de l’Éducation nationale.

A.SIDI 

 

 

 

Source: Tawary

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind