Médias sociaux : Un citoyen accuse des gendarmes de l’avoir torturé sur la base d’une fausse information

STOPTORTUREAhmed Mahmoud Ould Chamekh, mauritanien, la trentaine, n’y va pas par quatre chemins pour accuser les services de la gendarmerie de l’avoir torture pour avouer des liens prétendus avec deux personnes recherchées.

Selon la victime qui a décidé de publier son témoignage sur les réseaux sociaux, il aurait été interpelé par des gendarmes la veille avant d’être sévèrement battu sur une fausse présomption.

Né à Zouérate, le jeune homme indique qu’il travaillait au carrefour Tinsweylim, au restaurant « Al azhar » et vit avec son épouse et deux enfants. Il aurait été surpris quand une unité de la gendarmerie l’a interpelé à l’heure du crépuscule pour l’entendre sur ses relations avec deux personnes (un homme et une femme). Ne reconnaissant aucun lien avec les deux personnes, le jeune père de famille prétend que les gendarmes l’ont maltraité.

Dans la vidéo diffusé, le visage ramolli et un œil au beurre noir, le jeune père de famille montre encore les traces d’un mauvais traitement le long de son corps. Il a lancé un appel pour la poursuite des gendarmes responsables de sa torture et réclamé que justice lui soit rendue.

Rappelons enfin que la Maurtanie a adopté plusieurs lois en vue de bannir les actes d’atteinte aux droits humains dont notamment la pratique de la torture par la mise en place d’un Mécanisme national de prévention;

Source: Mauriweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge