Meeting de la COD: »Pas de pouvoir exécutif, nous sommes pour une sortie consensuelle nationale »

La coordination de l’opposition démocratique a organisé, aujourd’hui,  jeudi 1er novembre, un meeting populaire, dans la place qui jouxte le stade de la capitale, sous le thème : La patrie d’abord.

MEETING DE LA COD LE 01-11-2012

Devant les militants et sympathisants de ce bloc politique, estimés selon une source sécuritaire interrogée par le reporter de l’Agence El hourriya, à plusieurs milliers, le président en exercice de la COD et leader du parti Hatem, Salah Ould Hanane, à partir de la tribune officielle où se trouvent : Ahmed Ould Daddah, Ely Ould Mohamed Vall, Abderrahmane Ould Boubacar, Mohamed Ould Jemil Mansour, Mohamed Ould Borboss, Mahfoudh Ould Bettah, Bâ Mamadou Alassane, Ould Abeidna, Ould Bederdine, Ould Moulaye Mhamed, a prononcé un discours dans lequel, il a d’abord condamné le silence absolu des autorités du pays sur l’événement du samedi 13 octobre dernier et qu’il a qualifié de regrettable.

Selon les propos du leader de Hatem, la version gouvernementale sur les tirs qui ont blessés Ould Abdel Aziz est « fausse et inconcevable ». Pour Saleh, la désinformation est un fait plus que révolu et que les mauritaniens sont conscients et responsables.

Par la suite, il a expliqué la position des partis de l’opposition démocratique de la situation actuelle que connait la Mauritanie, tout en précisant les attentes des populations sur cette situation.

Ensuite, il a  rappelé que la COD ne cessera de poser ces questions :- Qu’est ce qui s’est passé au juste le samedi 13 octobre ? Pour réponse satisfaisante à cette question la COD exige une enquête. -Quel est l’état de santé du président blessé ? Pour réponse à cette interrogation , la COD exige des bulletins fiables de santé. -Qui gère actuellement la Mauritanie ? Cependant la COD veut que la vérité soit dite.

Puis, dans son mot, le président en exercice de la COD a affirmé que les présidents de la COD comme l’ensembles des mauritaniens sont prêts suite à la question de l’heure, pour une sortie consensuelle nationale pour sauver la patrie de cette impasse.

« Nous sommes disponibles dira-t-il à contribuer à la recherche de la vérité sur ce qui s’est produit dans l’après-midi du 13 octobre » .

Face à cette absence prolongée, du président mauritanien malade et hospitalisé en France, Salah, a signalé que seul un gouvernement consensuel démocratique peut garantir  à base d’une transition une stabilité politique, une union des différentes parties de la Mauritanie et une sécurité intérieure.

Enfin, l’actuel patron de la COD a invité les mauritaniens tendent la main à l’ensemble des forces vives de la nation afin de dépasser cette étape cruciale que vit  le pays au moment, où, le Mali pays voisin de la Mauritanie est exposé à une insécurité tentaculaire qui risque de déborder et nous toucher.

Nous demandons une page nouvelle en ce moment important de notre histoire pour que la paix et la quiétude règnent entre nous, a-t-il conclut


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind