Menace jihadiste: Genève toujours en alerte

GenèveLe niveau d’alerte a été relevé jeudi à Genève. Les autorités suisses ont eu connaissance de récents mouvements, sur le sol helvète, de six individus soupçonnés de radicalisation, voire de liens avec le groupe Etat islamique. La crainte est celle d’un attentat, peut-être contre l’ONU. Des procédures pénales ont été engagées à l’échelle du canton et de la confédération. En tout cas, la cité habituellement si calme est devenue un peu nerveuse ces dernières heures.

Patrouilles en voitures, contrôles aux frontières et forces de l’ordre qui arborent fusils mitrailleurs et gilets pare-balles. La présence policière s’est accrue à Genève, jeudi, notamment au Palais des nations.

Le siège de l’ONU avait été évacué dès la nuit de mercredi à jeudi pour une inspection des locaux. Il fait désormais l’objet d’un contrôle beaucoup plus strict.

Il faut dire qu’une rencontre sur la Syrie devait s’y tenir ce vendredi entre Russes, Américains et membres de l’opposition syrienne. Difficile de ne pas faire le lien avec le profil des six hommes activement recherchés.

Un proche de Salah Abdeslam parmi les suspects ?

Quatre d’entre eux auraient fait l’objet d’un signalement pour leur sympathie envers le groupe Etat islamique.

Les deux autres seraient sur les radars de la France, soupçonnés de radicalisation. Ils ont été repérés à Genève mardi dernier à bord d’une camionnette immatriculée en Belgique, avant de s’enfuir.

Selon certaines sources, l’un des deux hommes pourrait être un proche de Salah Abdeslam, qui a participé aux attentats du 13 novembre à Paris et qui est toujours en fuite.

Pour l’instant, en tout cas, on en sait peu sur leurs intentions, mais les autorités suisses appellent à la vigilance.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge