« Mendier » au Maroc, la nouvelle attraction des Espagnols


Pour certains, mendier est vital. Pour d’autres, il s’agit d’un « art » à l’image de ces artistes espagnols venus à Tanger en quête de pain et d’eau fraîche contre un moment musical dans la rue.

Espagnole mendiant au marocLes Tangérois sont depuis quelques jours témoins d’un phénomène nouveau sur le boulevard Pasteur, près du consulat de France : des Espagnols qui mendient dans les rues de Tanger, au Maroc. Ces espagnols jouent dans la ville marocaine du détroit en espérant avoir quelques pièces en retour.

D’après le site d’actualité local Tanjanews.com qui rapporte l’information, ces « artistes de rue » ibériques, victimes de la crise en Europe, qui frappe de plein fouet leur pays, tentent leur chance de l’autre côté des rives de la Méditerranée. Au Maroc, mendier est un fléau qui malheureusement fait partie des habitudes locales. Mais que des Européens concurrencent les locaux dans cette manière de se faire un peu d’argent, c’est du jamais vu.

Saxophone en bouche ou guitare en main, ces musiciens de la rue sont, depuis quelques jours, de plus en plus nombreux à élire domicile à Tanger. Les internautes marocains n’ont pas manqué de commenter cette actualité pour la moins surprenante. « Ces ibériques débarquent comme « touristes »… et finissent comme mendiants ! », lance ironiquement ould khadija sur le forum Bladi.net.

Certains, comme PriapeDivin », se demandent « ce qui se passe au Maroc ? En Espagne ? ». La réponse, c’est Alicemoitronkil qui la lui donne : « Bin rien… Les choses reviennent comme elles étaient avant ».

Une « mendicité artistique »

D’autres estiment qu’il ne s’agit pas de mendicité. « C’est comme à Paris, c’est des artistes en plein air et pas des mendiants », tempère Courir. Et c’est sans nul doute cette version que préfèrent ces artistes espagnols.

Une manière de mendier totalement « civilisée » soulignent certains internautes à l’instar de Mighiz qui n’accorde aucun crédit à la mendicité des artistes. « La mendicité à la marocaine c’est l’apitoiement exacerbé, le harcèlement, bref rien à voir. La preuve à jemaa al fnaa (Marrakech, ndlr) les Marocains qui font du spectacle vont te forcer à donner de l’argent parce que – mentalité marocaine – tu as consommé avec les yeux », regrette Mighiz qui ajoute que « le passant est libre de donner une piécette ou non s’il a apprécié sa musique ou son spectacle -chose totalement banale en Occident- C’est pas de la mendicité ça. »

Certains ne croient tout simplement pas que des Espagnols puissent mendier au Maroc, ce qui a le don d’exaspéré Ahmedaddoukkali. Le jeune blogeur s’insurge, affirmant qu’ « aucun et aucune nihilistes ne veulent croire que des espagnols sont venus mendier chez nous (Maroc, ndlr), poussés par la misère qui sévit de plus en plus chez eux… Cela n’a provoqué qu’hilarité, qu’incrédulité, puis déclenché qu’une cascade de gros rires et des rafales de mots d’esprit… »

Lorsque la cigale espagnole crie famine chez sa voisine la fourmi marocaine, le roi, lui, chasse

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge