Merzoug : Qu’est-il devenu ?

Un mois après son “renvoi”, à l’initiative curieuse de son pays, du haut commissariat de l’OMVS, Mohamed Salem Ould Merzoug demeure très discret merzougsur ses projets d’avenir. Va-t-il s’engager directement dans l’action politique intérieure ou va-t-il rester, comme on dit, dans les réserves de la République, en attente de jours meilleurs ?

Beaucoup d’observateurs s’intéressent désormais au sort de l’ancien haut commissaire de l’OMVS. Surtout après la publication du manifeste des Haratines. On estime qu’il a un rôle à jouer dans cette conjoncture difficile marquée par l’expression de tous les particularismes ethniques, catégoriels, de genre, d’âge… menaçant dangereusement l’équilibre déjà précaire de notre société.

A peine la cinquantaine dépassée, Mohamed Salem Ould Merzoug est quand même assez jeune pour aller à la retraite, lui qui possède un passé de militant qui lui colle  à la peau et un intérêt réel, pour ne pas dire une grande passion, pour la cause nationale. Ou même africaine.

Il écrit dans son blog que son engagement  “répond à une préoccupation personnelle, celle d’être utile’’. Aussi, s’agit-il, poursuit-il, “d’une contribution à une réflexion profonde sur notre devenir incertain voir chaotique’’.

Difficile à croire, le cas échéant, que l’ancien haut fonctionnaire sous régional, va croiser les bras et attendre, confiant son destin au temps pour en faire ce qu’il veut. Non, ce n’est pas son genre. Il va certainement resurgir. Rapidement.

Selon des informations récupérées dans son entourage, l’homme, qui n’a jamais pris de congés pendant les douze années passées aux commandes de l’OMVS, observe juste un moment de repos avant de reprendre ses activités et se lancer dans l’arène. Il continue de vivre avec sa famille à Dakar, où il compte beaucoup d’amis. On dit qu’il est même très proche du président Macky Sall qui a tenu à lui décerner une médaille de reconnaissance au lendemain de son départ de l’OMVS.

En Mauritanie, Ould Merzoug, qui a essayé pendant le temps passé à l’OMVS d’entretenir de bons rapports avec tout le monde politique, a son propre groupe politique : Moussa et ses amis ou Mouvance pour le Changement Démocratique (MCD).

Ces derniers, qui opèrent au sein de la Coordination de l’opposition, sont les seuls à avoir réagi publiquement au manifeste des Haratines. Ce n’est, peut-être pas, un hasard !

Source : RIMBILADI

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge