Merzoug souhaite pour le Nouvel An 2013………..!

Au seuil de l’année 2013, je voudrais vous exprimer, à toutes et à tous, mes vœux sincères de bonheur, de santé et de succès éclatants. Mes vœux s’adressent à mes amis des réseaux sociaux bien sûr, à toutes les personnes humaines où qu’elles se trouvent et surtout à la jeunesse africaine meurtrie et désemparée.

Nos premières pensées, chers frères et amis, doivent aller aux plus humbles, aux sans voix, aux sans grades, aux victimes de l’arbitraire, du racisme notoire ou rampant, des discriminations sous toutes ses formes, à l’exclusion de tous ordres. Une pensée particulière à ceux, parmi nous, qui passeront le réveillon dans les structures de santé, seuls, face à la maladie.

L’année 2012 a secrété déjà, les germes des contours globaux de 2013. Chercher, une lueur d’espoir dans un fouillis inextricable fait de brutalité, de haine et de violence, est un exercice délicat.

Mais, chers amis, l’espérance est indispensable. Elle doit être notre fidèle compagnon. Elle doit être le réacteur de notre existence. Il faut se battre pour se sortir de cette spirale mortifère qui structure la cosmogonie planétaire et, in fine, façonne depuis quelque temps la condition humaine.

Il y a peu beaucoup d’autocrates opprimaient leurs peuples, se croyaient intouchables, élus du Tout Puissant, jouaient aux hommes providentiels. Ils ont été écrasés par les flots de l’espérance.

Il y a peu, en Tunisie, il aura suffi qu’un vendeur des rues s’immole par le feu pour voir s’effondrer le régime de Ben Ali.

Il y a peu, en dix-huit jours,Moubarak a connu le même sort que Ben Ali.

Il y a peu, après quarante-deux ans de dictature aveugle, Kadhafi est sorti d’un égout et déchiqueté par les victimes de son pouvoir sanguinaire.

Il y a peu, le Président Aly Abdallah Saleh a été contraint à céder le pouvoir et à s’exiler.

Il y a peu le suffrage de millions d’ivoiriens allaient être confisqués par GBAGO Laurent. Le Président ADO gouverne et trace la voie de la Cote d’Ivoire que nous aimons : accueillante, tolérante et prospère.

C’est dire que malgré une conjoncture difficile et dangereuse, l’humanité avance mais à petits pas. L’arythmie des changements positifs crée des difficultés et surtout incite au désespoir. Mais, ces difficultés ne sont pas insurmontables nonobstant l’accumulation constante de menaces structurelles et/ou émergentes. Face à cela, nous devrions réfléchir à la meilleure manière d’aborder les nouveaux rivages qui pointent à l’horizon et qui détermineront notre cheminement. Notre réflexion collective est indispensable pour échanger, s’enrichir les uns les autres, éviter les erreurs, bénéficier des conquêtes et tenter de mettre en perspective l’infinité de variables pour inscrire nos actions dans un cadre cohérent et dans la durée.

Avec la globalisation et l’accroissement des interdépendances, les variables exogènes prennent un relief particulier et une dimension majeure.

Dans ce cadre, je crois que l’élection de François Hollande et la victoire de Barack Obama auront des impacts importants sur la vie de leur pays mais aussi sur l’évolution de l’humanité. Cela vaut pour XI JINPING, futur Président du pays le plus peuplé au monde et de la seconde puissance économique mondiale. D’autres élections, à impact mondial, sont actées janvier en Israël, juin en Iran et septembre en Allemagne. C’est le premier marqueur de l’année 2013.

Les trois premiers auront, et c’est le second marqueur, à gérer, au mieux, la crise économique et ses contre coups ravageurs.

Il me semble, et c’est le troisième marqueur, que le chômage notamment des jeunes fera des ravages. Il fait peser sur la stabilité du monde l’une des grandes menaces du XXIème siècle. Si, la jeunesse doute et désespère les sociétés vacillent et, à la longue, se désintègrent.

Chez nous, en Afrique, la jeunesse est aux abois. Le niveau éducatif et culturel ne lui garantit rien. Pire, les états, en l’absence d’une vision d’avenir, de projet de société, naviguent à vue et sèment le désespoir. Je persiste à penser que laisser, cette jeunesse instruite et créative sans erre, conduirait à des secousses telluriques d’une magnitude sans précédent. C’est pourquoi notre devenir est gros d’incertitudes et d’angoisses. Et, c’est malheureusement, le quatrième marqueur.

La prolifération de groupes terroristes qui recrutent dans les champs religieux devenus des espaces de rédemption pour les jeunes, trouve l’une de ses causes dans cet engrenage inouï fait de pauvreté de masse, d’injustices et d’exclusion. Ce défi mondial, cinquième marqueur, va s’amplifier à cause du chaos probable en Syrie, de l’arrivée de la droite israélienne plus belliqueuse que jamais et de la multiplication des mécanismes injustes de garrotage en Afrique et dans le monde arabo-musulman.

Par ailleurs, la brutalité des oligarchies se sentant menacées par l’air du temps, le foisonnement outrancier du racisme parfois vulgaire et l’intolérance en tous genres secrètent, et c’est le sixième marqueur, le terrorisme de masse et favorisent la contextualisation de la brutalité.

Face à ces quelques marqueurs et d’autres, il ne reste à l’espèce humaine que de réfléchir aux moyens de se sortir de ce carcan et de cet embrouillamini en définissant de nouvelles orientations. Celles-ci doivent découler de choix clairs en faveur de la démocratie et de la liberté, de l’ancrage de la culture de la tolérance, de la lutte sans concession contre le racisme et la discrimination, de la refondation de la gouvernance et enfin de l’implantation et de la diffusion de certains universels humains. Grâce à la révolution numérique, il est possible d’aller plus vite que par le passé.

Les grandes démocraties et les organisations de défense des droits humains ont un rôle majeur à jouer, sans cynisme aucun.

Nous devrions être plus combatifs que par le passé. Chaque oligarque, chaque pourfendeur des droits de l’homme, chaque raciste, doit être combattu sans relâche. La peur doit changer de camp.

Je sais que c’est un vaste programme. Mais le temps de l’audace n’est-il pas arrivé ? C’est tout l’enjeu de 2013.

Avec mes vœux les meilleurs pour 2013.

Source : Merzoug


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind