Message au Président : autour du dialogue en Mauritanie….( suite)

Message au Président

RapideInfo: Après mille et un dialogue, il est temps d’arriver à un résultat palpable ou déclarer solennellement à l’opinion nationale, toujours consternée sur des pourparlers  régulièrement reconduits, que le consensus mauritano-mauritanien relève du domaine de l’impossible.

Par ailleurs, ce dialogue que  le Premier ministre qui parle « et non pas celui qui bégaie»  préconise, applaudi par certaines mouvances se réclamant de l’opposition vise ni plus ni moins à faire partager les pouvoirs et les avoirs du pays par le Président de la République et son gouvernement.

Certains citoyens ne se sentent nullement concernés par cette avance, faite à Chinguitti. La participation des partis politiques et de toutes les obédiences ne saurait être appréciée qu’après un dialogue inclusif, impliquant toutes les oppositions, y compris les détenus d’opinion, partant de la volonté réelle des dirigeants de forcer le consensus national.

Allez- vous  discuter avec les responsables de l‘IRA, du Flam ou Ely Ould Mohamed Vall qui, dit-on, «n’a que de la haine» envers vous Monsieur, le président? La bonne réponse est OUI,  comme vous venez de réaffirmer à l’occasion de l’audience accordée aux parlementaires de la majorité au cours de laquelle, vous avez clairement dit que le dialogue est vital.

Côté forum ou opposition, le RFD est disposé à ces pourparlers, en démentant les rumeurs l’accusant de blocage des négociations.  Seulement cet infatigable parti d’opposition, qui n’arrive pas à consommer son chèque en blanc en 2008 au mouvement de la rectification, est contraint d’observer des précautions pour ne pas refaire les mêmes graves erreurs politiques qui avaient considérablement nuit ces dernières années à son capital populaire. Le RFD moins optimiste pour occuper la magistrature suprême milite du moins en faveur d’un apaisement politique, de tout mettre en œuvre pour pacifier un climat politique et social assez tendu. C’est donc l’heure de vérité pour le dialogue qui a de fortes chances d’être lancé cette fois sur des bases, dés lors où à gauche et à droite, les conditions sont moins exhibées  pour l’instant par les différents protagonistes, pour éviter de freiner la locomotive  déjà assez affaiblie_ par des tentatives vaines de s’articuler convenablement sur les  rails.

 Par Ahmed Ould Bettar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. Mohamed Hanefi a écrit:

    Bonjour Mauriweb.
    Puis-je savoir svp pourquoi les articles que je vous envoie sur votre E-mail ne sont pas publiés. C’est juste pour avoir une idée du pourquoi et éventuellement pour ne pas vous importuner.
    Cordialement.
    Mohamed Hanefi. coopérant-professeur.Koweit.

Exprimez vous!

CommentLuv badge