Meurtre de Mamadou Gaye à la prison de Dar Naïm : Une vengeance divine

arton10007-e0662Abou Cissé: La prison de Dar Naïm a été secouée le Mardi 24 Mars 2015 par un meurtre, celui de Mamadou Gaye, suite à une altercation verbale avec un codétenu, un certain Moulaye Zeine.

Pour le sauver des amis de la victime qu’il venait d’assassiner et qui ont juré de venger leur ami, le régisseur, Adama Cissokho l’a transféré à la prison civile, sise à l’Etat-major de la gendarmerie.

L’incident qui a eu lieu aux environs de 1 heure du matin, a amené le Procureur de la République et les éléments de la Police scientifique sur les lieux. Le corps de Mamadou Gaye a été transporté vers la morgue de l’hôpital national. Ses proches alertés étaient tristes à l’annonce de la nouvelle.

Mais pour les parents et proches du jeune Mamadou Hamady Diop que Mamadou Gaye et sa clique avaient assassiné en 2012, ce n’est là qu’une vengeance divine qui est venue réparer le laxisme des hommes. En effet, les parents et proches de Hamady n’ont jamais été consolés, surtout après le verdict prononcé par la cour criminelle qui condamna les assassins de leur fils à seulement 1 an de prison pour l’auteur principal, Mamadou Gaye, et six mois pour ses complices.

Pourtant, selon eux, cette bande méritait la peine de mort à cause du caractère crapuleux du meurtre. Pour attirer le jeune Hamady qui venait de descendre de son boulot de maçon, Mamadou Gaye avait en effet payé son meilleur ami pour le conduire au garage Sénégal contre 15.000 UM. Le jeune Hamady ne voulait pas sortir ce soir de la maison, selon sa grande sœur, Fatou, mais son ami, qui est un proche de la famille, insistait.

Hamady qui fut contraint de l’accompagner se rendra compte trop tard que son ami et proche l’avait conduit dans un traquenard. Mamadou Gaye l’attendait avec un groupe de garçon. Il l’accusait de lui avoir piqué sa copine. Hamady ne retournera jamais chez lui car truffé de coups de poignards, il succombera à ses blessures aux portes de l’hôpital national où un autre groupe de jeunes l’avait conduit.

Enfin Mamadou Gaye a payé la sentence divine que la Cour criminelle de Nouakchott devait lui infliger, selon les parents et proches encore éplorés de Mamadou Hamady Diop. Selon eux, les onze autres garçons qui avaient participé au meurtre de leur fils sont libres. «Ils auront la punition divine aussi », dit l’un d’eux. Ainsi la grande sœur de Hamady, révoltée, continue de poursuivre le dossier arguant qu’un élément de la bande, un certain Aly, continue de la menacer.

Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge