Migrants: reprise des migrations en provenance d’ Afrique de l’Ouest

5b0baaa0e8aa1f901173adc574344a2cf8125b39Le naufrage d’un bateau de migrants la semaine dernière en Méditerranée a sans doute fait plus de 500 morts. Une estimation des Nations unies qui ont recueilli les témoignages de rescapés, au nombre de 41. Ils étaient partis de Tobrouk en Libye. Mais une autre route s’est ouverte ces derniers mois, à l’ouest de Tripoli. Et de plus en plus de migrants ouest-africains tentent leur chance pour rejoindre l’Europe avec l’espoir d’une vie meilleure.

Depuis l’été, à partir de Zouara, à l’ouest de Tripoli, les migrants en provenance d’Afrique de l’Ouest prennent eux aussi des barques pour l’Italie. Parmi les migrants qui prennent cette nouvelle route, il y a ceux qui vivent en Algérie. Et ils sont de plus en plus nombreux.

Il a la trentaine et du mal à sourire. Ce migrant camerounais vivait en Algérie. Et au mois de septembre dernier, il décide de partir en Europe via la Libye. Car, il entend qu’une route s’est ouverte pendant l’été.

« A Alger, l’info c’était qu’il y a un colonel à Tripoli qui est un chef rebelle, qui contrôle toute une région de Tripoli et qui fait partir les gens, les escorte avec ses chaloupes militaires jusqu’aux eaux internationales. Bref, l’info c’est : tout est sécurisé. »

A la frontière libyenne, il se retrouve dans un camp improvisé, avec des migrants qui viennent de toute l’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. « D’autres pays d’Afrique comme la Côte d’ivoire, le Mali même, le Cameroun, la Centrafrique. Beaucoup n’ont pas pris la route en venant. Ils sont au courant de ce qui se passe en Libye, de leur pays. Parce qu’il y a des gens qui sont passés par là qui peuvent leur donner cette information. »

Le jeune homme a réussi son passage et vit désormais en Italie. Sa réussite a poussé d’autres migrants qui le connaissait à prendre la même route, et depuis, les départs sont de plus en plus nombreux. Depuis le début de l’année, des dizaines de migrants camerounais installés en Algérie sont arrivés jusqu’en Italie. Et plusieurs sont morts en mer.

Nigérians, Gambiens, Sénégalais

Depuis l’automne dernier, on assiste à la réouverture des routes de migrations de l’Afrique de l’Ouest. Passés le désert du Niger et la Libye, les ressortissants d’Afrique de l’Ouest sont de plus en plus nombreux sur les côtes italiennes, explique Florence Kim, porte-parole de l’Organisation internationale des migrations.

« Sur les côtes italiennes, plus de 3 400 migrants sont des Nigérians, puis viennent les Gambiens et les Sénégalais. Donc on voit que depuis le début de l’année, il y a une grande partie des migrants qui sont d’origine ouest-africaine. 80% environ des migrants d’origine ouest-africaine sont des hommes, analyse Florence Kim. Ces migrants, en principe, n’ont pas nécessairement de projet migratoire en tête, à la différence des autres migrants. »

La porte-parole de l’OIM explique qu’« il y a une sorte de mixité du flux migratoire » puisque « dans certains pays comme le Nigeria, on le voit bien, il y a des raisons économiques qui motivent les départs mais également l’insécurité, la présence de Boko Haram. Mais encore une fois la raison principale est encore une fois d’offrir un avenir meilleur à sa propre personne, à sa famille ou à tout un village. »

Source: Seneweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge