Migration : ARGO voit le jour

drapeauivoirien

Les ressortissants de la Côte d’Ivoire en Mauritanie, du moins une autre entité, vient de mettre sur pied ce 27 décembre 2014, une structure associative dénommée «Association des Ressortissants ivoiriens du Grand Ouest (ARGO) ». Cette association regroupe la quasi-totalité des ivoiriens originaires du Grand Ouest principalement les Bétés (ethnie de l’ancien président Laurent Gbagbo, aujourd’hui dans le collimateur de la justice internationale), les Mê, Gouro, Diba, Godié, Kroumen, Yacouba, Néo, Toura … pour ne citer que celles-ci. L’objectif, créer une nouvelle dynamique de retrouvaille et d’échange afin d’impulser un fort élan de solidarité et de soutien, ont laissé entendre les initiateurs.

Ils sont une cinquantaine pour le moment, à initier une association dont l’objectif fondamental est de regrouper tous les ressortissants du Grand Ouest ivoirien qui se sont retrouvés en Mauritanie suite à la crise politique ivoirienne ou tout simplement de leur plein gré. Loin de créer une scission au sein de la communauté ivoirienne, les fondateurs soutiennent qu’«au-delà de notre retrouvaille, nous comptons travailler en étroite collaboration avec le bureau central présidé par Somma Mamadou » a souligné Taoua Doh Marcel dit Elizé l’un des fondateurs de cette association. Mieux, Mr. Dablé, a indiqué que « c’est pour nous une façon de sensibiliser nos autorités et leurs homologues mauritaniennes par rapport à notre quotidien surtout le Président Aziz est aujourd’hui le Président de l’Union Africaine ».

Entre autres objectifs, les ressortissants du Grand Ouest ivoirien comptent  contribuer au raffermissement des relations d’amitié et de coopération entre le pays d’Houphouët Boigny et la Mauritanie qui viennent d’ailleurs de signer des accords de libre circulation des personnes et des biens entérinés par le parlement mauritanien. « Nous saluons ces accords qui viennent à point nommé » a déclaré le doyen Dablé non sans appeler les ivoiriens à se conformer et se comporter conformément à ces derniers (accords).

Cette rencontre de prise de contact a été l’occasion pour les initiateurs, d’échanger et d’exhorter les uns et les autres à faire de sorte que les ivoiriens résidant en Mauritanie soient unis et respectent scrupuleusement les lois mauritaniennes en matière d’immigration. « Nous allons orienter nos actions par rapport aux accords établis entre nos deux pays » soutient Taoua Doh Marcel.

Toutefois, ces ressortissants du Grand Ouest ivoirien appellent l’Association Mauritanienne de défense des droits humains (AMDH) à collaborer avec leur Association dans le cadre de son programme de soutien et d’assistance aux migrants. A en croire les fondateurs, «certains de nos compatriotes ont déposé des dossiers de réfugiés jusqu’ici en souffrance au niveau du HCR et l’AMDH pourrait certes nous apporter une assistance », martèle Marcel. Un appel qui ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd sachant que l’AMDH a toujours soutenu et secouru les migrants à chaque fois que cela était nécessaire.

Badiane

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge