Mon Dieu ! Où est passée la France de mes 20 ans ?

Jeune Bedouin - rimweb.net

Depuis quelque temps je suis comme groggy face à ces personnages qui tiennent la politique française, leurs agissements, leurs déclarations et surtout leur parcours avec en face une France qui semble tétanisée mis à part quelques manifestants qui arrivent encore à gesticuler mais n’arrêtent pas grand-chose. C’est toute une France que j’avais tant admirée qui s’effondre sous mes yeux mais pas la France en tant que Nation juste les symboles représentant sa politique actuelle.Il me semble désormais que les français ne sont pas mieux lotis que nous, pauvres diables du tiers-monde, sujets de régimes tyranniques même plus ou moins civilisés à la seule différence que chez nous nous sommes paralysés par la peur du bâton et la division quand les français semblent paralysés par la peur de se retrouver à la rue en ne pouvant plus payer les factures comme si l’emploi était désormais une chance et ouvrir sa gueule un luxe !
J’ai 39 ans et j’ai suivi la politique française près de la moitié de ma vie, ce n’est rien mais c’est beaucoup, 20 ans d’observation. J’ai passé des années à regarder quasiment toutes les émissions politiques de la belle époque de la télé quand il y avait encore des personnages, j’ai beaucoup lu et j’ai vu passer 3 présidents jusqu’au 4 ème, notre ami Hollande. C’est tout de même assez pour comprendre ce qui se passe comme si de génération en génération tout un monde s’écroulait pour laisser passer de petits personnages à la mesure de leur époque.
Comme des millions de francophones francophiles, avant d’être un enfant de la télé, La France pour moi ce fut d’abord Lagarde et Michard et tous les grands esprits, puis ce furent quelques clichés, quelques symboles : De Gaulle qui s’impose aux alliés qui n’auraient fait qu’une bouchée de la France après l’occupation, De Gaulle seul avec ses airs et sa chance qui impose le coq au milieu des loups jusqu’à reprendre contrôle de son pays. C’est quelque chose. De Gaulle qui était animé par une haute idée de la France qui devait toujours compter même comme puissance symbolique qui préserve les apparences. De Gaulle contre la bombe française livrée à Israël et qui fait arrêter la coopération quand il apprend qu’elle a continué dans son dos malgré ses directives puis qui est obligé de laisser faire quand Shimon Peres le menace de dire aux arabes combien la France a coopéré à ce niveau.

De Giscard, il ne m’en reste rien sinon 4 images : son « au revoir » où il se lève de sa chaise de façon pathétique, ses vœux avec madame comme il faut, ses chiens dans les jardins de l’Elysée et l’affaire des diamants. Ensuite on le revoit avec des poches sous les yeux à vouloir compter en politique jusqu’à se faire battre aux élections dans on ne sait quel trou.

Puis j’ai grandi avec le sphinx, Mitterrand, le Badinter, le Dumas, c’était quelque chose avec autour toute une génération fascinée. Puis Chirac ; là on baisse d’un niveau mais reste quelque chose de charmant. Ce n’était pas encore la France des larbins. C’était le Chirac qui engueule le service de sécurité israélien en menaçant de prendre l’avion face à ses méthodes et c’est aussi la France de Villepin, la France affaiblie mais qui dit non, la France amie des arabes.
Soudain ce fut la chute mais la chute a commencé en fanfare, il a fallu en finir avec cette vieille France, la France des manières, il a fallu passer à l’air du temps, la politique à l’américaine sauf que la France ce n’est pas les USA mais bon, l’air du temps réclamait du changement.
Vint alors le Sarko comme on dit la Callas, selon l’humour de Juppé. On a cru un instant que la France passait de la Peugeot à la Ferrari. Les médias étaient contents, ils avaient toujours quelque chose à se mettre sous la dent. Puis petit à petit, le Sarko a voulu jouer au roi mais s’il était suffisamment français il aurait prévu qu’à ce jeu-là il risquait d’être décapité. Très vite la France entière des médias et surtout la France profonde, celle qui n’aime pas trop les ricains, a voulu en finir avec le roitelet qui débarquait à l’Elysée en short après son footing. Ils ont fini par l’avoir mais de justesse.
C’est ainsi que sortant de nulle part, sans jamais avoir été ministre, notre ami Hollande devint président. On a tous cru que le président normal allait faire revenir la France normale. Une France sûre d’elle avec ses petits atouts mais surtout sa grande gueule pour remettre les apparences de la patrie des droits de l’homme à leur place.
Hélas, il faut croire que le Hollande ait été emporté par la charge. N’ayant jamais rien goûté des responsabilités, Sarko ayant été ministre de l’intérieur, Hollande s’est trouvé tout d’un coup au cœur d’une véritable puissance militaire, économique, politique avec tout ce que cela comporte comme afflux de renseignements et de puissance face aux forces vives de la nation mais surtout face à l’appareil d’Etat.
Apparemment le choc fut terrible et le Hollande que l’on voit sonne la fin de l’époque où le président français donnait l’air d’avoir une vision. Hollande semble submergé, noyé, on dirait qu’il ne sait plus quoi faire sinon attendre la croissance d’où qu’elle vienne pour dire « ah ! voilà ! On y est arrivé ». En attendant, il déploie tout l’attirail gestuel de Mitterrand, tellement que cela devient grossier. Il inaugure ici et là. Il va chez l’opticien : le changement c’est maintenant. Plus grave, on dirait qu’il est à la merci militaire des alliés anglo-saxons.
On l’a vu vouloir courir en Syrie comme s’il avait une armée et soudain freiner des quatre fers quand les USA ont fait machine arrière. On l’a vu ainsi mille fois en économie comme pour faire la guerre, donner l’air d’obéir aveuglément à l’éloquence des uns et des autres que ce soient le patronat, les généraux ou d’autres. Imagine-t-on le Hollande, comme le fit Mitterrand, interdire aux alliés le survol de la France pour bombarder un Kadhafi ce qui lui sauva la vie à l’époque mais pas celle de ses enfants car le détour par Gibraltar fit perdre 15H à l’armada des bombardiers anglo-américains ?
Pire, la façon de Hollande de donner l’air d’être à genoux devant Israël, lui son Fabius et son Valls fait mal au cœur et ce jusqu’à interdire désormais les manifestations pro-palestiniennes soit-disant pour éviter ce qui s’est passé devant deux synagogues alors que les vidéos sur les réseaux sociaux prouvent qu’il y avait un traquenard des milices d’extrêmes droites juives pour créer ces incidents et donner de quoi faire interdire désormais toutes les manifestations.
Voir cela pour qui a entendu parler de De Gaulle, pour qui a connu la France sous Mitterrand et même sous Chirac, c’est dur. Etre réduit à reconnaître, comme les amateurs de complots, que les grands médias, grands par l’audience, jouent le jeu de la propagande sioniste, c’est effrayant.
Qu’arrive-t-il à la France ? Est-elle aussi devenue faible devant ces puissances étrangères comme nos pauvres pays du tiers-monde ? Hélas, tout semble l’indiquer.
C’est un vrai malheur !
Quelques liens incontournables :
1-Valls, le premier ministre qui dit qu’il est, notamment par sa femme, lié de façon éternelle à Israël.

2-Ici l’explication à propos du guet-apens fomenté par les groupuscules d’extrêmes droites Juives, notamment la LJD qui sème la terreur à Paris en toute impunité : c’est un débat entre l’Union Juive Française pour la paix et un membre des indigènes de la république

3-à propos des juifs défendus par le CRiF et les autres qui vivent dans la peur : Jacob Cohen explique la dynamique

4-à propos du lobby sioniste en France, on se souvient des plaintes classées sans suite de l’écrivain anti-sioniste, Jacob Cohen agressé par la LJD

5-Quant à Fabius, le troisième larron de ce triumvirat prosioniste Hollande – Valls – Fabius, lire l’article du journaliste Georges Malbrunot ancien otage où il explique comment le Quai d’Orsay envoie désormais en Amérique du sud les diplomates arabisants pour les raisons qu’on imagine.

http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2013/09/quai-dorsay-les-ambassadeurs-a.html

Conclusion : tout semble indiquer qu’on tente de désaribiser les relations d’amitiés franco-arabes au bénéfice d’Israël en envoyant des diplomates qui ne connaissent rien aux réalités de la région où ils atterrissent. On ne s’étonne plus qu’en Mauritanie par exemple la haine de la France semble avancer à grands pas à cause de mille vexations et humiliations des services de visa comme s’il y avait une véritable volonté de nuire.
Aucun ami de la France ne peut rester silencieux face à cela surtout pas nous autres qui ne ratons aucune occasion de défendre les liens et l’amitié franco-mauritanienne.
L’heure est grave en France et dans le reste du monde : on veut couper l’amitié entre les peuples au bénéfice de la politique criminelle de la droite israélienne.
Honte à Hollande ! Honte à Valls ! Honte à Fabius ! Honte aux états arabes ! Honte à l’Egypte ! Honte à ceux qui se taisent ! Honte aux hypocrites ! Honte à ceux qui ont peur !
Not in my name !
Source : Vlane

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge