Mon film sur le Sahara occidental se veut une contribution à la lutte du peuple sahraoui

sahraouiLa présidente du Réseau international de la culture de résistance et cinéaste brésilienne Iara Lee a affirmé samedi àNouakchott que son film documentaire sur le Sahara occidental se veut une contribution en faveur de la lutte du peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination et au recouvrement de ses droits légitimes.
Dans une déclaration à l’APS en marge de la projection de son film « Life is waiting » (La vie en attente): Référendum et Résistance au Sahara occidental » àNouakchott, la réalisatrice a précisé que ce film « met en exergue la résistance pacifique du peuple sahraoui aussi bien dans les territoires occupés, au Sahara occidental, que dans les camps des réfugiés à Tindouf et dans la diaspora ».
Le documentaire montre également l’« attachement des Sahraouis à leurs identité, traditions et culture ».
Le film qui a déjà été présenté lors de plusieurs festivals dont la 6ème édition du festival international du cinéma d’Alger, dévoile les violations des droits de l’Homme, la violence et l’oppression exercées quotidiennement par les forces d’occupation marocaine contres les Sahraouis.
Interdit de projection dans plusieurs pays arabes, le film a été diffusé àNouakchott en présence de partisans de la cause sahraouie.
En dépit des pressions marocaines pour empêcher la diffusion de son film, la cinéaste a souligné sa détermination à poursuivre son œuvre et à faire connaître son documentaire qui a rencontré un franc succès.
Brésilienne d’origine coréenne, Iara Lee a débuté sa carrière cinématographique dans les années 80 à Sao Paulo. Elle a pris part en 2010 à la caravane de la liberté qui s’est rendue à Ghaza où elle a été emprisonnée trois jours dans les geôles israéliennes.

Source : Algérie Presse Service

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge