Monsieur le président, Gbetie Vital-Damien est mauritanien – [Fac-similés]

 

Nationalité d'un beninoi neutralisé
Votre Excellence, Monsieur le Président,
Depuis quelques mois, j’ai été saisi par le citoyen Mauritanien Gbetie Vital- Damien qui m’a demandé de l’aider à obtenir son enrôlement sur le registre de l’Agence Nationale des Registres Sécurisés.

L’intéressé est d’origine Béninoise, il est venu en Mauritanie le 25 Juillet 1962. En 1970, il s’est marié avec Kadijétou Mint Amar Meni, ensuite avec Aglahoum Mint Mahfoud et finalement avec Fatimétou Mint Boubou. Il est père de huit (08) enfants vivants de mères Mauritaniennes.

Il a déposé un dossier de naturalisation le 22 Juillet 1984 auprès du Ministère de la Justice et de l’Orientation Islamique, Direction de l’Administration Judiciaire et Pénitentiaire sous le numéro : 00108/DAJP, ce dossier est composé de :

• Une demande timbrée
• Un extrait de naissance
• Un bulletin de casier judiciaire
• Un certificat de Résidence
• Un certificat médical
• Un Certificat de mariage

Après avoir reçu le résultat de l’enquête administrative diligentée par le Préfet du Département de Sebkha sous le numéro : 291 en date du 18/01/1987, le Gouverneur du district de Nouakchott a accordé la nationalité Mauritanienne à Monsieur Gbetie Vital- Damien et lui a délivré le certificat de nationalité N°000853/DN du 10 Février 1987 signé du Gouverneur Adjoint chargé des Affaires Administratives, Mr.Dah Ould Abdel Jelil ancien Ministre de l’Intérieur. Le 23 Février 1987, le Commissaire de Police du Ksar lui a délivré la Carte Nationale d’Identité N°589/CP/Ksar/Nktt/1987.

Le 04 Janvier 2001, l’intéressé a été recensé sous le N°01309 et a par la suite bénéficié de la Carte Nationale d’Identité N°0108010100427829 du 05 Avril 2001. Monsieur le Président, nous Parlementaires avons le plus souvent été informés de comportements discriminatoires des services de l’Etat Civil à l’ endroit des de certains citoyens du pays aux moments de leurs enrôlements.

Le cas présent de Monsieur Gbetie Vital- Damien relève de l’incompréhensible, vu qu’il réside en Mauritanie depuis 51 ans , qu’il est marié en Mauritanie depuis 43 ans, a huit (08) enfants vivants de mères Mauritaniennes , et a obtenu sa naturalisation depuis 26 ans et en toute conformité avec le code de la Nationalité Mauritanienne.

Pour toutes ces raisons je demande à ce qu’il soit enrôlé sans condition. Monsieur le Président, le refus de l’enrôlement de nos citoyens qui résident à l’étranger constitue pour nous une provocation et un manque de considérations à l’endroit d’une des composantes de notre pays.

En effet, l’abrogation de l’article 9 de la loi n°1961-112 du 13 Juin 1961, semble être une tentative inavouée de supprimer le droit du sang et du sol qui sont pourtant les premiers éléments de preuve d’appartenance à une nation, et restent les seules droits de nationalité inaliénable des autochtones du pays que les autorités Mauritaniennes ne peuvent et ne doivent sous aucun prétexte mettre en cause.

Monsieur le Président, vous savez certainement que dans chaque dix familles de certaines communautés du pays, huit vivent des efforts de leurs enfants expatriés, vous savez également que ce sont précisément ces ressortissants Mauritaniens qui nourrissent nos familles dans nos villages et adwabas, ce sont eux Monsieur le président qui construisent nos mosquées, écoles, dispensaires et qui creuses nos puits, pour toutes ces raisons et parce qu’ils sont notre propre sang nous ne pouvons sous aucun prétexte accepter qu’ils ne soient enrôlés dans les registres de l’état civil dans le respect et la dignité au même titre que tous les autres citoyens du pays.

C’est pourquoi, nous vous demandons donc Monsieur le président qu’une décision soit prise pour leur permettre de rentrer dans leurs droits et puissent participer aux prochaines échéances prévus en fin d’année dans leur pays. Monsieur le président nos enfants étaient, sont, et resterons Mauritaniens, et nous voulons éviter toutes polémiques a ce sujet. L’unité et la stabilité de notre pays doivent êtres nos premières préoccupations.

En fin nous devons tous présenté nos chaleureuses félicitations, et nos remerciements a notre valeureuse diaspora dans le monde pour le soutien qu’elle n’a jamais cessée d’apportée aux familles Mauritaniennes restées dans le pays quelle trouve ici l’expression de notre respect et de toute notre gratitude. Je vous remercie Monsieur le président pour votre bonne compréhension. Ramadan Moubarak

Sénateur Youssouf Tijani Sylla
Nouakchott le 14 juillet 2013

[Fac-similés]

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge