Mort du dessinateur Siné, figure historique de «Charlie Hebdo»

CHARLELe dessinateur Siné est mort ce jeudi 5 mai, à Paris, à l’âge de 87 ans, des suites d’une opération. Siné avait longtemps travaillé pour Charlie Hebdoavant d’en être évincé en 2008. Il avait ensuite créé la revue Siné Hebdo puisSiné Mensuel. Le site du journal a publié hier la dernière rubrique rédigée par Siné sous le titre « Ça m’énerve grave… ».

Il sentait la mort fouiner sans arrêt autour de lui comme un cochon truffier, mais il ne pouvait s’empêcher de fustiger « tous les enculés qui vont se frotter les mains et ça m’énerve grave de crever avant eux ! »

Des mots qui traduisent bien le tempérament d’un homme qui toute sa vie sera resté un rebelle, un anarchiste , un dessinateur politique qui ne pliait jamais : anti-colonialiste pendant la guerre d’Algérie, anticapitaliste, anti-clérical, anti-sioniste , il sera au centre de nombreuses polémiques.

La grande aventure de sa vie, ce sera Charlie Hebdo qu’il rejoint en 1981, jusqu’à la rupture fracassante en 2008. Accusé d’antisémitisme pour une chronique sur Jean Sarkozy, le dessinateur est évincé par Philippe Val, le monde intellectuel se déchire entre pro- et anti-Siné.

Relaxé par la justice, le dessinateur ne baisse pas les bras et lance Siné Hebdo, auquel collaborent une pléiade de fidèles, de Guy Bedos à Philippe Geluck en passant par Michel Onfray… « Le Canard qui ne respectera rien », c’était son mot d’ordre, sera remplacé en 2010 par Siné Mensuel, « Le Journal qui fait mal et ça fait du bien ». Siné Mensuel continuera le combat, a annoncé la fille du dessinateur.

Source: Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge