Mouvement des femmes Mauritaniennes pour la promotion des droits des femmes Déclaration

DSCN6673[1]Le 25 novembre de chaque année, le monde célèbre la journée internationale pour l’élimination des   violences faites  aux femmes, et se mobilise pour mettre fin à celles-ci.

Cette journée marque   également le début des 16 Jours d’activismes et de mobilisations contre les violences, jusqu’au 10 décembre où est célébrée la Journée des droits de l’homme.

La raison en est que les femmes et les filles de part le monde, sont victimes de formes multiples de violence. Celles- ci se produisent au foyer, dans la rue, à l’école, au travail, en période de guerre, comme en temps de paix. Le plus souvent, elles prennent  la forme de violence familiale ou sexuelle, mais elles se manifestent aussi par des attaques aussi physiques que morales, la préférence pour les garçons, les mariages précoces, les mutilations génitales féminines, les meurtres  et autres formes.

Selon les données des Nations Unies une femme sur trois dans le monde, a déjà été victime de violence physique ou sexuelle au cours de sa vie – des chiffres stupéfiants reflétant l’ampleur de cette problématique  qui sévit aujourd’hui. Cependant, et malgré  les efforts consentis pour combattre le phénomène, il reste assez présent et lourd de conséquences, exigeant l’adoption d’une approche holistique, impliquant des interventions multiples et parallèles, afin d’obtenir des résultats durables et pérennes

Ces violences privent les femmes et les filles de leur orgueil,  portent atteinte à leurs dignités et les handicapent de réaliser tout leur potentiel. Elles constituent l’un des obstacles les plus forts à la cause des femmes, dont le coût social et économique nuit au progrès et à la prospérité de nos pays.

 Cette année, la journée est célébrée sous le thème « Utiliser la législation pour combattre la violence faite aux femmes et aux filles »    

C’est dans cet objectif que, nous femmes leaders Mauritaniennes membres des organisations de la société civile mobilisées au sein de ce large mouvement féminin, avons décidé de dire ensemble, d’une même voix « Brisons le silence devant la violence faite aux femmes »

  • Réitérons notre engagement à nous joindre aux efforts internationaux et Nationaux de prévention de la violence faite aux femmes, et lançons un appel à toutes les femmes de briser le silence en cas de violence.
  • Déplorons l’insécurité qui règne actuellement dans notre pays, et dont les premières victimes sont les femmes.
  • Constatons que depuis une année du dernier examen de la Mauritanie sur la mise en œuvre de la CEDAW, les recommandations formulées par le comité à l’intension de la Mauritanie n’ont pas encore été mise en œuvre.
  • Exhortons les pouvoirs publics à redoubler d’efforts afin de respecter leurs engagements, vis à vis de la CEDAW
  • Rappelons notre droit à la protection contre toutes les formes de violences.
  • Plaidons pour un réel engagement  par la promulgation d’une législation en faveur de la promotion et la protection des droits des femmes et réprimant les auteurs de ces crimes odieux.

DSCN6680[1] DSCN6699[1]

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge