Mouvements radicaux: l’heure est à la revue des stratégies et des armes utilisées

Sidi El Moctar Ahmed TalebDes auteurs semblent inclure le fondamentalisme religieux dans les mouvements radicaux comprenant, à l’origine, l’extrême droite et l’extrême gauche, tous caractérisés par la transigeance dans les principes et la détermination dans les actions. Pour ces mouvements, tous les moyens sont bons pour construire un Etat-nation, réservé prioritairement à ses citoyens et dont la gloire peut résider dans la domination ou l’asservissement des autres.
En ce qui concerne l’extrême droite, elle avait commencé, vers le début du siècle dernier, à faire sa monté dans les quatre continents de la planète. Il s’agit d’une famille politique dont les contours se sont progressivement dessinés à travers une sorte d’idéologie, de principes et de pratiques véhiculés d’abord par des courants fascistes et nazis et puis par des groupes traditionnalistes ou intégristes.
Plus tard, des partis politiques nationalistes ou populistes, ont fait leur apparition pour légitimer ou promouvoir les orientations de tels courants caractérisés souvent, entre autres, par des attitudes racistes ou différencialistes.
Quant à l’extrême gauche, elle a eu, elle aussi, ses mouvances dont l’ancêtre commun serait « la Conjuration des Egaux » de 1796 ou le « babouvisme » et le «néo-babouvisme ». Bien que le but fût, tout au début, le renversement du capitalisme pour l’instauration d’une société égalitaire, l’extrême gauche a pris la forme de révolutions populaires et de mouvements autoritaires ou dictatoriaux.
Certains parmi ces mouvements d’extrême droite et d’extrême gauche, revêtent un caractère religieux (sectes diverse) ou peuvent carrément être terroristes de par leurs actes (enlèvements, attentas et assassinats). Malgré cela, un voile est généralement toujours jeté, de manière consciente ou non, sur la réalité des choses.
A une autre échelle, on avait aussi observé plusieurs autres mouvements se radicaliser dans la lutte pour libérer leurs pays d’un colonisateur venu parfois de milliers de kilomètres pour piller des richesses, imposer une religion ou changer les systèmes de valeurs sociales et culturelles.
Le récent fondamentalisme religieux, constitue une autre forme de radicalisation dont les mouvements prennent de l’ampleur dans des endroits et menacent dans d’autres. On constate à ce sujet que l’attention du monde entier semble se focaliser sur la radicalisation des seuls mouvements d’obédience islamiste et convenir unanimement sur leur qualification de terroristes.
A propos, tout le monde s’inquiète aujourd’hui de la capacité de ces mouvements de changer souvent de stratégie dans leur manière de s’organiser, de prêcher et d’agir sur le terrain.
Partant de là, des analystes voient ces mouvements redéfinir leur stratégie en fonction du degré de vulnérabilité des pays ciblés et de leur capacité de riposte, et revoir la nature des armes qui seront désormais utilisées dans le combat des ennemis.
Ils sont ainsi persuadé que les progrès technologiques continueront à être exploitées à l’extrême, au sein de ces mouvements, par une branche hautement spécialisée dans l’art de la communication et de la manipulation de ses outils (contenu du discours et des publications, réseaux sociaux, notamment twister, etc.).
Dans le cadre de cette stratégie, on suppose également que les voitures bourrées d’explosifs, les ceintures d’explosifs, les fusils portables (kalachnikovs) et autres, seront principalement réservés aux pays vulnérables dans le Moyens Orient, en Asie et en Afrique.
Contre les autres pays, les mêmes analystes soutiennent que d’autres armes seront développées ou conçues pour faire face à l’étanchéité des frontières et aux mesures sécuritaires drastiques prises ou envisagées.
Alors, les armes en miniatures seront révolutionnées pour faire leur apparition à grande échelle et l’usage du nucléaire, du radioactif, du biologique et du chimique (NRBC) se répandra de façon spectaculaire. Nul n’ignore que ces armes sont caractérisées par des structures du domaine du micro et du nano et qu’elles peuvent, en conséquence, être dissimilées, dans des doses létales et en quantités fort destructrices, dans des contenants du genre ‘’capsules d’amoxicilline’’.
Dans ces conditions, la stratégie des mouvements terroristes consistera aussi certainement, dans une première phase, à maintenir un minimum de pression pour continuer à semer la terreur au sein des pays occidentaux ennemis et à concentrer les efforts sur leurs ressortissants et intérêts économiques à l’extérieur.
Cette approche durera le temps de mettre au point l’usage des armes NRBC qui, par ailleurs, constituent actuellement une vraie préoccupation pour le monde entier à causes aussi de leurs multiples applications dans des domaines pacifiques (santé et autres).
Par ailleurs, l’instinct de se protéger contre un danger permanent, fera que tout sera parallèlement mis en œuvre par les pays occidentaux en vue d’empêcher toute action terroriste chez eux, quitte à rapatrier tous les musulmans sur leurs territoires et à interdire qu’ils y accèdent comme le prône déjà mister Trump, candidat favori, pour l’instant, des républicains aux Etats-Unis d’Amérique.
Dommage que cet Occident soit dorénavant décidé, à causes des phénomènes de migration et de terrorisme, à ne plus se soucier des valeurs qui avaient, par le passé, fait de lui une terre hospitalière d’asile et de refuge pour les opprimés et les victimes des dictatures de par le monde entier !

Dr Sidi El Moctar Ahmed Taleb

NB : voir l’article intitulé « changement de la constitution : d’un tabou à une mode ou un impératif justifié », publié dans Cridem du 24 Novembre 2015).

Source : Dr Sidi El Moctar Ahmed Taleb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge