Mystère : pourquoi personne ne parle des inondations dans les beaux quartiers ?

inondation nkttIl n’y a pas que les quartiers populaires qui soient noyés ; E.Nord, Las Palmas, Tevrag-Zeina sont également sous les eaux. ce panneau lumineux est celui du cabinet du gynécologue Dr Sami en plein Tevrag-zeina sur la rue de l’ancien siège du PRDS, devenu l’agence des refugiés, qui mène à l’hôtel Atlantic. Ceux qui habitent dans ces appartements ne peuvent plus entrer chez eux. Le pâté de maisons est sous les eaux. De l’autre côté juste derrière, c’est un lac où il ne manque plus que les flamands roses qu’on voit des fois au beau milieu de la cité-plage.  C’est là aussi que deux chèvres ont grillé au pied d’un poteau électrique car comme partout on voit des fils qui traînent dans les eaux.

Ce genre de rue, on en trouve des milliers dans les beaux quartiers qui empêchent mille personnes de rentrer chez elles pourtant on ne parle que de socogim PS, sebkha etc. Allez le soir sur la route de Nouadhibou vous verrez plusieurs voitures garées côte à côte comme s’il se passait quelque mariage ou autres festivités, en vérité toutes ces voitures sont garées là car leurs propriétaires continuent ensuite à pied le long d’un fleuve à base de petits bonds au hasard des pierres ou de sacs de sable car un petit malin a eu la bonne idée de vendre aux gens des sacs de sable plus efficaces contre les eaux que les briques qui s’effritent.
Pourquoi les vrais nantis ou les faux des beaux quartiers ne s’organisent pas ? Certains le font mais cela ne sert à rien car il y a des endroits où sitôt pompée, l’eau ressort comme si de rien n’était mais le problème peut être réglé autrement avec du sable mélangé à des coquillages. On le voit en face du petit immeuble Taziast, quelqu’un a fait venir 5 camions de sable autour de sa maison et le problème est réglé. Aussi faut-il croire que dans les beaux quartiers personne ne veuille débourser pour les autres et personne ne veut aller chez les autres réclamer une cotisation alors tout le monde reste noyé et chacun gare sa voiture à côté de l’autre sinistré en attendant que cela sèche ou que l’état fasse quelque chose.
On attend vivement que nos journalistes bien équipés et même nos amis d’enhaut.org aillent nous faire un reportage du côté «  des beaux quartiers », vous verrez le résultat. La CUN a les moyens de payer l’équipe d’enhaut.org pour faire ce travail ne serait-ce que pour avoir une vue globale des zones inondées de tout nouakchott au-delà des prévisions à sec.
Du côté de la cité-plage, la catastrophe est totale. Dans ce pays on ne parle que des pauvres comme si les autres ne souffraient pas. Chez nous, il ne faut pas se fier aux voitures ni à l’adresse car mille personnes roulent en 4X4 au rouge pour le standing sans lequel impossible de faire des affaires même petites car même sans le sou, il faut jouer au riche.
Il n’y a pas que les pauvres qui soient pauvres en Mauritanie, les faux riches aussi…
Une pensée à la maire de Tevrag-zeina que j’ai vue l’autre jour seule avec pour seule compagnie une autre femme et une armée de moustiques à l’heure du dîner en train de suivre les travaux de pompage d’une vieille citerne le long du goudron.  Est-ce un sacrifice nécessaire quand tant d’hommes restent chez eux ?
Source : Vlane

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge