Nigeria : Boko Haram pose une condition financière pour un cessez le feu !


La secte islamique Boko Haram par la voix de Sheikh Abou Mohamed Abdoulaziz qui se dit être le numéro deux de ce mouvement a annoncé un cessez feu d’une semaine assorti d’une condition.

 

 

 

 

 

Il est demandé au gouvernement fédéral du Nigeria et à l’Etat de Borno de dédommager les membres et les familles de militants du groupe qui on été tués par les forces de sécurité.

Selon des indiscrétions, Boko Haram fixe le prix de ce dédommagement à un minimum de 26 milliards de Naira. L’Etat de Borno au Nigeria est la localité la plus endeuillée par les attaques de ce groupe islamique.

Selon la source qui exige ce prix, l’argent réclamé par les leaders de Boko Haram servira à compenser leurs membres pour toutes leurs pertes, en particulier leurs maisons, leurs voitures et les entreprises qui ont été détruites par les forces gouvernementales.

Outre le dédommagement matériel, le groupe a précisé que l’autre partie de l’argent demandé servira à prendre soin des proches du groupe dont les membres avaient été tués par des soldats.

Enfin quand au montant fixé, lequel Boko Haram qualifie de minimum, la source a assuré que le montant demandé ne peut pas être revu à la baisse.

En réaction à cette demande, le gouvernement nigérian s’est félicité du cessez-le-feu annoncé par la secte Boko Haram.

En visite à Maiduguri, une ville dans le nord-est du Nigeria, le vice-président du pays a déclaré que le gouvernement fédéral mène des consultations sérieuses sur la meilleure façon de gérer la proposition de trêve. Pour sa part, le Président Goodluck Jonathan préconise un dialogue pacifique pour résoudre ce problème.

 

KOaci

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge