Nominations au sein des forces de défense et de sécurité : La dénégrification de l’armée mauritanienne arrive à son terme

ARMEE PROFESSIONNELLE 

Les nominations intervenues au sein des forces armées et de sécurité, ce jeudi 16 octobre 2014, appellent deux observations. 

La première est que nous en sommes, aujourd’hui, à l’aboutissement de l’entreprise de dénégrification de l’armée, entamée en 1987 et dont le tournant décisif se situe au début des années 1990 avec l’assassinat de plus de 500 militaires négro-mauritaniens dans les sinistres camps d’Azlatt, Jreida, Inal, Oualata et autres. 

Le point d’orgue de ces assassinats restera la nuit du 27 au 28 novembre 1990 pendant laquelle vingt-huit militaires ont été pendus à Inal pour célébrer le 30ème anniversaire de l’indépendance nationale. 

Les rares militaires négro-mauritaniens à avoir échappé aux massacres et aux radiations sont aujourd’hui à la retraite et ce n’est pas l’école militaire nouvellement créée et qui recrute presque exclusivement dans la seule communauté arabo-berbère qui corrigera le déséquilibre. Le pouvoir aura donc de plus en plus du mal à saupoudrer ses nominations racistes de nègres faire-valoir pour noyer le poisson. 

La deuxième observation porte sur la nouvelle promotion d’un officier, le GénéralMohamed Ould Meguett, pour ne pas le nommer, cité dans tous les rapports et dans tous les témoignages des rescapés des camps mouroirs des années de braise comme ayant personnellement participé à la torture et à l’exécution de certains de ses frères d’armes. Une telle promotion en dit long sur la volonté du régime de Mohamed Ould Abdel Aziz de régler le problème dit du « passif humanitaire ».

Touche Pas à Ma Nationalité dénonce avec la plus grande véhémence : 

-la transformation de l’armée nationale en une armée communautaire et communautariste,

-l’insulte à la mémoire des victimes des années de braise et à l’intelligence de tous les mauritaniens par la promotion de présumés criminels

Touche Pas à Ma Nationalité rappelle le danger d’une telle option pour l’avenir de notre pays et en appelle à l’engagement et à la mobilisation de tous les mauritaniens épris de paix et de justice à combattre le système raciste et esclavagiste qui nous gouverne jusqu’à sa déconstruction totale.

Nouakchott, le 17/10/2014

Pour le Bureau Exécutif,

Le Président,

Alassane DIA

Source : TPMN

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge