Non, ce réfugié syrien n’est pas un djihadiste de Daesh

djihadiste de DaeshCes deux photos juxtaposées – l’une d’un combattant armé et l’autre d’un réfugié – ont circulé sur les réseaux sociaux. « Vous vous souvenez de ce type? Il a posé sur des photos de l’Etat islamique l’année passée, et maintenant c’est un migrant. Sommes-nous des idiots ou quoi? », s’interrogeait un certain Peter Lee Goodchild le 3 septembre dernier sur son profil Facebook.

Selon la légende, la photo du réfugié soupçonné d’appartenir à l’organisation terroriste Daech aurait été prise à la frontière macédonienne. En filigrane de la publication: c’est bien la preuve qu’il existe des djihadistes infiltrés de l’Etat islamique parmi les migrants qui tentent de rallier l’Europe, l’une des craintes que l’on entend très fréquemment dans l’opinion publique. Très vite, les clichés se sont répandus comme une traînée de poudre sur le web, et sont devenus viraux (plus de 70.000 partages et des milliers de réactions).
« En Syrie, tout le monde veut ma peau »
En fait, il ne s’agit pas du tout d’un djihadiste de l’EI, mais d’un membre de l’Armée syrienne libre (rebelle modéré) qui combattait justement Bashar Al-Assad, Daesh et Al-Qaida. Originaire d’Alep, ville complètement détruite par la guerre, l’homme s’appelle Laith Al Saleh. La photo en question a été prise par l’agence de presse AP (Associated Press) sur l’île de Kos, en Grèce.
« La situation est catastrophique en Syrie à cause de la guerre. Tout le monde veut quitter le pays. Le gouvernement détruit tout et tue des femmes et des enfants. L’insécurité est totale. Ma ville natale (Alep) est la plus dangereuse au monde. Quasi 70% de la ville a été rasée. En Syrie, tout le monde veut ma peau: Al-Qaida, Daech, le gouvernement. Je les ai tous combattus. Peu m’importe, certaines personnes ont peur, mais pas moi », confie-t-il à AP.
« Je m’excuse »
A l’origine de la diffusion massive du photomontage, Goodschild a tenu à présenter ses excuses. « Je n’avais pas de mauvaise intention en copiant cette photo. Je ne peux que m’excuser si j’ai pu heurter ou insulter quelqu’un », a réagi l’internaute, habitué à poster des commentaires anti-immigration et anti-islam.
D’autres idées reçues (les « réfugiés ont tous des smartphones », « les pays arabes n’accueillent aucun migrant » ou « nous sommes envahis par les réfugiés ») circulent abondamment sur les réseaux sociaux depuis la crise des réfugiés qui touche l’Europe. Pour plus d’informations, consultez www.myria.be

Source: 7Sur7

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge