Nord du Mali: les islamistes gâchent la fête du Ramadan

La fête du Ramadan, c’était hier partout au Mali. Mais, dans les régions occupées, elle a eu une saveur particulière, les islamistes ayant tenu à la marquer de leur empreinte.

La fin du mois béni de Ramadan, c’était hier samedi 18 Août 2012 partout au Mali. Dans les régions nord sous occupation, la prière s’est passée dans des conditions particulières, si l’imam de Tombouctou a dirigé la prière, il a été obligé de lire un message d’Ansardine à la fin de la prière, alors que celui de Gao a été remplacé parun imam imposé par le MUJAO. A Tombouctou, la grande prière a eu lieu comme d’habitude, à chaque grande occasion, sur la place du Sahel vert. Mais une grande partie de la population ayant quitté la ville ces derniers mois il y avait beaucoup moins de monde cette année. A la fin de la grande prière, un représentant du groupe islamiste Ansar Dine a demandé l’autorisation au grand imam de prendre le micro pour diffuser un message d’apaisement, mais certains fidèles ont préféré s’en aller.

L’Imam de Gao évincé par le MUJAO

« Il a dit qu’aujourd’hui c’est une grande fête. Tous les musulmans doivent la fêter dans la paix et dans la sécurité. Et il a dit qu’eux ne sont pas là pour l’Azawad mais qu’ils sont ici pour l’islam. Quand il a demandé cela, la majorité de la population est partie », rapporte un participant.

Dans la ville de Gao, l’imam n’a même pas pu diriger la prière. Les islamistes du Mujao ont estimé qu’il n’était pas compétent pour ce jour particulier de l’Aid el-Fitr. Le Mujao a donc imposé son propre imam, qui s’est montré à la dernière minute entouré d’un très lourd dispositif armé.

Certains n’ont pas apprécié le procédé et sont partis dès qu’ils ont pu, comme le raconte cet homme : « Quand on est arrivé, on s’est assis et au bout d’un moment ils ont commencé la lecture. On a constaté que ce n’était pas le même imam qui d’habitude nous fait prier qui était en train de faire la lecture du Coran. En plus de cela, il y avait des 4×4 avec des armes. On a rien compris. On a préféré tout simplement rentrer à la maison. »

Dans certaines autres localités du nord comme à Niafunké, la grande prière devrait avoir lieu ce dimanche. La décision prise par Bamako de fêter l’Aïd ce samedi a été connue trop tard. Certains ont rompu le jeune dès vendredi soir mais dans d’autres familles, le ramadan aura duré une journée de plus.

Source: cridem


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge