NORD DU MALI : Pourquoi la France, l’Algérie, la Mauritanie ne peuvent intervenir

A la fin d’une rencontre avec ses camarades djihadistes la semaine dernière à Tombouctou, le virulent islamiste Oumar Ould Hamaha alias Barbu Rouge a expliqué les raisons de la réticence de certains pays à combattre directement ses troupes.

Regions du Mali Réclamées par les rebelles touaregs

Les islamistes se sont retrouvés à Tombouctou ces jours-ci pour une concertation. Si l’on ignore l’objet de la rencontre, cependant, pour beaucoup de Tombouctiens, elle se voulait avant une démonstration de force.
La rencontre était placée sous l’égide du plus populaire des djihadistes Oumar Ould Hamaha. Le Barbu Rouge, aux termes de cette entrevue a envoyé un message à tous les pays musulmans en leur demandant de ne pas s’ingérer dans une guerre dont ils ignorent les conséquences. Il a aussi donné les raisons qui font que la France ne peut intervenir militairement au Mali.
« La France ne peut intervenir à cause de ses otages ». La Mauritanie, selon Oumar le Barbu Rouge, « sait pertinemment que sa sécurité est plus menacée que celle du Mali. Sachant la force de frappe des djihadistes, la Mauritanie a dit ne pas intervenir au Mali ». Et de poursuivre que le pays de Mohamed Ould Abdel Aziz est incapable aussi d’agir autrement.
Quant à l’Algérie se rappelant des coups qu’elle a reçus, elle est, a-t-il ajouté, obligée de négocier afin de sauver ses otages. Plus loin le Barbu Rouge a précisé que l’Otan recevra la plus belle leçon si jamais elle tente une offensive dans le Nord du Mali. Les propos du bouillant Oumar font l’objet de débats dans les causeries à Tombouctou.
A la fin de la rencontre, une centaine de véhicules ont pris la direction de Douentza pour les traditionnelles patrouilles.
(correspondance particulière)

Source : Les Echos

 

Source :Mali Actu


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind