Nord du Nigeria : deux attentats suicides font des dizaines de victimes

Des experts de la policeJeuneAfrique: Deux gares routières situées à Kona et à Biu, au nord du Nigeria, ont été la cible d’attentats suicides à deux jours d’intervalle. Au total, plus d’une cinquantaine de personnes auraient perdu la vie mardi et jeudi dans ces attaques encore non revendiquées.

Les attentats suicides se multiplient dans le nord du Nigeria. Un kamikaze s’est fait exploser jeudi dans une gare routière de la localité de Biu, située dans l’État de Borno, au nord-est du pays. Un second kamikaze a été abattu par des militaires avant d’actionner sa charge explosive, ont rapporté des témoins à l’AFP.

Au moins 18 personnes, dont 3 femmes, ont été tuées dans cette explosion et plusieurs autres ont été blessées. Le bilan, rapporté par Babagana Kyari, un membre d’une milice d’autodéfense, n’a pu être confirmé par les autorités officielles. « Les deux hommes se sont fait passer pour des voyageurs et l’un d’eux a déclenché ses explosifs au milieu des autres voyageurs et des vendeurs ambulants », a raconté le témoin.

Attentats similaires deux jours plus tôt

Deux jours plus tôt, mardi, deux hommes s’étaient fait exploser dans une gare routière de Kano, ville la plus peuplée du nord du Nigeria.

Un représentant syndical a annoncé jeudi un bilan de 34 morts. « Parmi les victimes figurent 21 passagers d’un bus qui s’apprêtait à partir, trois de nos membres (des chauffeurs routiers) et 10 petits commerçants », a déclaré Ahmed Saleh, un représentant du Syndicat national des travailleurs du transport routier. Selon lui, les salariés de la gare ont effectué ce bilan en comptant les restes carbonisés des victimes. Cependant, la police nigeriane maintient son premier bilan établi à 10 morts, a déclaré à l’AFP Musa Magaji, porte-parole de la police de Kano.

Des attaques non revendiquées

Pour le moment, les attaques de Biu et Kano n’ont pas été revendiquées par Boko Haram. La ville de Kano a été attaquée à de nombreuses reprises par le groupe islamiste depuis le début de son insurrection en 2009.

Boko Haram n’a pas cessé de gagner du terrain depuis 6 ans, conquérant des villes et des villages au nord du pays. Au moins 13 000 personnes ont perdu la vie dans des massacres et des combats et 1,5 million de personnes ont été déplacées par les violences.

Ces attaques meurtrières surviennent alors que le gouvernement nigérian a affirmé récemment avoir repris le contrôle de deux villes stratégiques : la ville-garnison de Monguno et la ville de Baga.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge