Nos vieux politiciens doivent faire preuve de galanterie

L’âge de la retraite en politique est décidément une question d’actualité chez les jeunes de l’opposition, ils proposent de limiter l’âge pour les prochaines élections législatives et Présidentielles. Il s’agirait donc, pour les vieux de la vieille, les anciens, comme  Ahmed Ould Dadah , Ahmed ould Sidi Baba et Moustapha Ould Bedredine  de laisser la place à leurs dauphins déjà vieux .

En politique, les personnes âgées peuvent devenir conseiller constitutionnel, membre d’une équipe municipale, conseillers politiques dans un parti. Tout en laissant les places éligibles (députation, mairies…) ou les responsabilités (ministères) à des plus jeunes. Ils peuvent consacrer leur temps à militer et à animer le parti qui les a conduits à exercer des responsabilités. Ils peuvent devenir conseiller à la Présidence de la République.

Il ne s’agit pas de dire que les personnes plus âgées sont moins compétentes, ni que la représentation nationale doit être une exacte photographie de la société, mais juste que le renouvellement en  politique est nécessaire pour trouver des idées neuves, des talents différents, intégrer les nouvelles composantes de la société. Il ne s’agit pas de prendre la place, mais bien de savoir la céder.

Aujourd’hui les jeunes sont devenus très actifs dans notre pays et les vieux politiciens doivent faire preuve de galanterie et de fair-play et leur céder leur place, car le plus grave c’est que ceux sont les mêmes têtes qui dirigent cette opposition Mauritanienne depuis des décennies et sans grands résultats tout en laissant cette jeunesse face a son destin ,un destin qui devient sombre de jour en jour a cause des vieux vautours qui ne veulent pas céder la place aux jeunes qui sont d’ailleurs plus comptant et mieux a jour , dans un monde ou les défis se multiplient de jour en jour .

Pour que l’opposition évolue, il faut bien que l’on change les hommes en place.

Source: MAURITANIE SOIR


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind