Notre devoir de sensibilisation (2)

Haimeda_Magha_002Nous devons comprendre que nous avons un problème de taille sur nos épaules et c’est pourquoi d’ailleurs nous essayons de temps en temps de donner des orientations, l’objectif recherché étant d’une part d’éviter à des égarés de sombrer dans l’arbitraire.
Mais d’autre part aussi cela nous permet, à travers des objections ou répliques constructives et fondées sur des bases solides, de tirer certains enseignements qui nous paraîtront utiles et de revenir, pieds sur terre, à la réalité des choses.
C’est principalement pour cette raison que nous jugeons utile de continuer notre chemin dans la sensibilisation de nos concitoyens jusqu’à parvenir à modifier l’atmosphère régnante au niveau d’une capitale régionale, jadis, réputée pour son charme. Certes, une tâche à la fois colossale et difficile qui constitue un réel défi à relever, et c’est justement à ce point que le bât blesse.
Alors, tenté d’extérioriser ou de manifester brièvement mon amour pour cette patrie et particulièrement pour cette ville de laquelle nous tirons, pour la plupart, toutes nos racines, il me semble opportun de lancer un appel pressant à l’ endroit de ces cadres, ces intellectuels, quelle que soit leur origine ou appartenance (acteurs politiques, personnalités indépendantes ou membres de la société civile), pour mettre au service de la cité et des citoyens leurs contributions (surtout, débats ou échanges d’idées à travers les réseaux sociaux).
Évidemment, je suis persuadé qu’elles sont nombreuses ces personnes qui, pour une raison ou pour une autre que je ne saurais élucider, luttent dans l’ombre sous un habillement encombrant, le « silence », dont elles doivent parfois s’en débarrasser.
Mais, je voudrais sincèrement qu’on comprenne bien la portée de l’expression mentionnée précédemment car, personnellement, je ne voudrais voir aller ces personnes sans qu’elles ne puissent laisser leurs empreintes ou marquer l’histoire de cette capitale régionale.
Naturellement, je puis espérer que dans un département qui regorge, à n’en pas douter, de cadres compétents et intègres, la réponse par l’affirmative à cet appel ne peut être pour nous tous qu’une fierté de faire partie de cette grande famille Rossossoise.
Évidemment, ce que nous avons voulu présenter n’est qu’une ébauche préliminaire d’une situation donnée, je dirais surtout, le raisonnement d’un technocrate, peu ou pas chaîné, mais qui me paraît être une trajectoire porteuse d’espoir.
Néanmoins, il se pourrait que cette démarche, celle entreprise par nos soins, ne puisse intéresser qu’une infime partie des concitoyens et que d’autres ne puissent même cacher leurs désaccords.
Toutefois, force est de reconnaître qu’avec l’expérience, nous avons appris beaucoup de choses, mais nous pourrons peut-être avouer et sans aucune gêne, que nous n’avons jusqu’ici pas les compétences suffisamment nécessaires, encore moins, le minimum de connaissances nous permettant de bien codifier un certain langage.
D’ailleurs, ce que certains pourraient interpréter comme étant un manque de pédagogie de notre part pour arriver à trouver cette méthode adaptée ou nécessaire pour pouvoir inculquer à certains notre vision.
Concrètement aussi, cette situation, vue sous un autre angle, pourrait être interprétée par d’autres comme étant l’effet de la politique « politicienne » que j’ai toujours qualifiée de détestable, puisque souvent mensongère, et qui n’est pour ma part qu’une science de « bas niveau ».

Source : Haimeda Magha

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge