‘Notre gouvernement a opté pour une ferme politique d’enseignement et oeuvré pour une vie digne à tous les citoyens’ déclare le ministre des affaires étrangères

Ahmed Ould Teguedy -rimweb.netLe ministre des affaires étrangères et de la coopération M. Ahmed Ould Teguedy a déclaré que le gouvernement mauritanien sur instructions suivies du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a opté pour une ferme politique d’enseignement commençant par la généralisation de l’enseignement primaire obligatoire; le renforcement du secondaire et sa modernisation et la gratuité de l’enseignement supérieur et la diversification de ses filières.

Le ministre a, dans un discours prononcé devant la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, indiqué que la Mauritanie, consciente des défis auxquels les pays en développement en général font face et œuvrant à réaliser les objectifs du millénaire pour le développement, en particulier dans le domaine de la santé, a mobilisé une part importante de son budget pour ce secteur vital et mis en place des programmes nationaux de lutte contre les endémies comme le Sida, le paludisme et la tuberculose.

Et soutenant cette orientation, poursuit-il, 4 nouveaux hôpitaux ont été réalisés et équipés dans certaines zones du pays en plus de la construction de 70 dispensaires présentant les premiers soins et d’un hôpital d’oncologie considéré comme l’un des plus modernes de la sous région.

Le secteur de la santé s’attelle également à coordonner avec certaines institutions spécialisées des Nations Unies pour organiser des campagnes permanentes de vaccination des enfants de moins de 5 ans.

Le ministre a ajouté: nous nous fondons en Mauritanie comme la plupart des pays en développement, sur les marchés extérieurs pour l’exportation de nos besoins, ce qui alourdit les charges sur notre balance de paiements et rend ces denrées que nous importons tributaires de l’instabilité de ces marchés.

Conscient de cette situation, le gouvernement a opté pour une politique économique visant à atténuer les effets de ces facteurs extérieurs. Dans le domaine agricole, cette politique a contribué à rendre disponible 60% des besoins du pays en riz et 37% en céréales. De même l’introduction de la culture du blé a commencé à donner de bons résultats. Dans ce même cadre, le pays a commencé un projet de culture de la canne à sucre pour rendre disponible localement cette denrée essentielle.

D’une manière générale, le gouvernement a œuvré dans tous les secteurs à favoriser une vie digne à nos citoyens. Dans cette perspective, une zone franche a été créée dans la ville de Nouadhibou, capitale économique et 3ème ville du pays au plan démographique, ce qui va en faire un pôle économique important dont les effets se répercuteront sur la zone et le pays tout entier.

Pour renforcer la bonne gouvernance et lutter contre la gabegie, l’inspection générale de l’Etat et la cour des comptes ont été redynamisées depuis l’avènement au pouvoir du Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, ce qui a contribué à restituer au trésor public des sommes importantes.

A cela s’ajoute l’option de la transparence en matière de recrutement des fonctionnaires à travers l’organisation de concours donnant des chances égales à tous (tout en garantissant l’égalité entre les sexes) ouvrant ainsi un nouvel espoir aux jeunes, ce qui ne manquera pas de relever le niveau scientifique dans le pays et tourner le dos définitivement à l’époque de l' »interventionnisme » et du népotisme.

En matière de politique étrangère, le ministre a souligné que la Mauritanie s’attachera à favoriser les relations de bon voisinage, de non intervention dans les affaires intérieures des Etats, constantes de notre politique extérieure.

C’est pourquoi à travers notre espace maghrébin, notre ancrage arabe et africain et notre sentiment de responsabilité vis à vis des questions internationales, nous œuvrerons à propager une culture de paix, à encourager le dialogue et la concertation à recourir à la logique de la sagesse et à dynamiser le rôle de notre diplomatie en tant qu’outil pour régler les conflits et mettre fin aux guerres.

Dans ce cadre, dit le ministre, SEM. le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a consenti des efforts soutenus alors qu’il était à la tête du conseil de la paix et de la sécurité en Afrique afin de régler certains conflits dans le continent comme ceux de Côte d’Ivoire, de Libye et du Mali et continue à le faire.

De même sa présence dans les sommets de la sous région ainsi que dans les conférences internationales était également de nature à jouer un rôle remarquable dans le renforcement de la paix et de la sécurité dans le monde.

Le ministre a évoqué, en outre, le fait que la zone du Sahel africain fait face depuis quelques années à l’extension des réseaux du crime organisé transfrontalier dans toutes ses formes: trafic des stupéfiants, des armes et des hommes, immigration clandestine et rapt des otages.

Dans ce cadre, notre pays renouvelle son appel à la communauté internationale pour appuyer les pays de cette région pour faire face à ce phénomène qui a menacé dans son existence récemment un État indépendant membre des Nations Unies, ce qui montre que les pays du Sahel ne peuvent affronter seuls ce danger.

Source : Agence Mauritanienne d’Information

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge