Nouakchott a reçu un Mauritanien détenu à Bagram en Afghanistan, et non à Guantanamo

Les Américains ont remis cette semaine à Nouakchott un Mauritanien membre d’Al-Qaïda, qui était détenu dans la prison américaine de Bagram en Bagram en AfghanistanAfghanistan, et non pas des prisonniers de Guantanamo, a expliqué une source sécuritaire.

Des sources humanitaires et sécuritaires en Mauritanie avaient affirmé samedi à l’AFP que deux prisonniers mauritaniens de Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi et Ahmed Ould Abdel Aziz, avaient été acheminés vendredi soir à Nouakchott par un avion des forces américaines. Cette information a été démentie par le Pentagone qui a souligné qu’aucun détenu de Guantanamo n’a été libéré ou transféré récemment de la prison américaine située à Cuba, qui compte toujours 166 détenus.

« C’est un prisonnier mauritanien qui était détenu dans la base de Bagram en Afghanistan qui a été livré à Nouakchott par les Américains et non des prisonniers de Guantanamo », a indiqué dimanche à l’AFP une source sécuritaire mauritanienne qui s’est exprimée sous couvert de l’anonymat. Selon cette source, le prisonnier remis à Nouakchott est El-Hajj Ould El-Houssein, dit Alias Abou Youness, qui était « très proche de (Oussama) ben Laden et qui était recherché par la Mauritanie qu’il avait fuie en 2008 après avoir participé à des opérations contre son armée et sa police ».

El-Hajj Ould El-Houssein est notamment cité dans l’attaque en juin 2005 de la caserne de Lemghity (nord-est) au cours de laquelle quinze soldats mauritaniens avaient été tués, ainsi qu’à des échanges de tirs entre la police et des jihadistes, en avril 2008 à Nouakchott, lors desquels un policier avait été tué. « Les mesures de sécurité excessives qui ont accompagné sa remise (à la Mauritanie) à l’aéroport de Nouakchott et son appartenance à Al-Qaïda ont fait croire aux gens qu’il s’agissait de prisonniers de Guantanamo », a ajouté la même source.

Après avoir été remis aux autorités mauritaniennes, El-Hajj Ould El-Houssein a été conduit par la police vers un lieu inconnu où il était interrogé dimanche, selon la même source sécuritaire. L’armée américaine avait annoncé lundi 25 mars avoir cédé à l’armée afghane le contrôle total de la prison controversée de Bagram, surnommée « le Guantanamo afghan », située à une cinquantaine de km au nord de Kaboul.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind