Nouakchott d’hier, un souvenir d’enfance encore d’actualité…

souvenir d'enfanceHier soir forte pluie avec des vents violents.  L’occasion de lui parler des dunes juste après la pluie en lui promettant d’y retourner demain inch’allah. Tout à l’heure, j’ai été heureux de voir que les enfants jouent encore comme nous à leur âge même si ce jeu se perd en ville faute de dunes au milieu des quartiers comme en ont connues les nouakchottois de plus de 25 ans.
Je ne suis pas un ancêtre et pourtant je me souviens de ces terrains en face du lycée national et même de la présidence qu’on appelait la « forêt » car on y trouvait quelques arbres avec force tourterelles, matière à autant de pièges à mettre en place ou d’attaques à base de « bo’ek », lance-pierre. Chaque année, mes parents nous faisaient venir du Sénégal passer les vacances au pays…
Bouhdide c’était pour nous, enfants de fann résidence, le désert et l’aventure dans un enclos qui nous paraissait géant abritant un univers dépendant du ministère de l’élevage. On y trouvait des hangars désaffectés pleins d’engins fatigués à moitié noyés dans le sable fin et propre. Nous retrouvions là les enfants d’une famille amie dont le père devait certainement « garder » les lieux. Il y avait un puits pour l’eau et les femmes mettaient leurs voiles pour filtrer l’eau. C’était pour les enfants un paradis car on pouvait aller partout en toute sécurité jouer dans les hangars ouverts aux quatre vents et servant depuis d’abris à des dizaines de pigeons.
Je me souviens encore de nos départs pour la Mauritanie. On préparait cela comme une expédition au milieu de nulle part. Il fallait tout apporter, chacun avec sa trousse de toilette, son petit savon, sa brosse à dent avec chaque frère et sœur sa couleur. Puis le long chemin en route avec ces vastes paysages à l’époque sans tous ces bâtiments autour des routes. Un mois de vacances très sympathiques au milieu de rien sinon des gens simples et généreux.Puis c’était le retour à Dakar les cheveux pleins de poux jusqu’à l’année suivante.
Je me souviens de ces journées juste après la pluie quand le sable est plus dur où nous faisions comme ces gosses,rencontrés sur place assis dans un bidon. Mon petit garçon a trouvé cette descente en luge  » trop cool «  selon ses termes…
 
 
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge