Nouakchott : Un colloque scientifique sur la lutte contre la corruption et la gabegie

Organisé par le Ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel en collaboration avec l’Association des Oulémas de Mauritanie, le colloque scientifique a pour objectif de lutter contre la corruption et la gabegie. Les travaux de ce « Grand colloque scientifique sur le respect des deniers publics et la lutte contre la corruption et la gabegie, du point de vue de l’Islam» ont démarré ce mercredi au palais des congrès de Nouakchott.

Pendant deux jours, Ulémas, Imams, jurisconsultes musulmans et Cheikhs de Mahadras, vont échanger à travers des exposés sur la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics ; le rôle de l’éducation dans l’orientation du comportement de l’individu et le rôle de l’Imam dans la guidance de la société et dans la transparence en matière de rationalisation de la gestion des biens de l’Etat.
Dans ce cadre, le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel, M. Ahmed Ould Ahel Daoud a souligné que la corruption est interdite tant par le Livre Saint que la Sunna.
L’organisation de ce colloque a pour objet de discuter d’une vision prospective éclairée afin de favoriser l’émergence d’une opinion publique nationale très consciente de la nécessité de respecter les biens de l’Etat, d’adopter la transparence dans la gestion et de bannir la corruption et la gabegie.
Il a ajouté que la Mauritanie n’a cessé d’être un minaret de savoir et de connaissance et un symbole des valeurs faisant de la société une société ouverte en contact avec le monde.
C’est ainsi que les Ulémas mauritaniens sont restés une source de rayonnement culturel. Un tel état de choses nous impose de faire preuve de valeurs authentiques et de nobles comportements qui réfutent les idées étrangères à notre société qui demeure foncièrement contre la violence et qui font de la paix et de la fraternité une méthode et une approche de la vie.
Le ministre a invité Ulémas, jurisconsultes et Cheikh de mahadras à mobiliser les citoyens dans le sens de l’ancrage de la transparence et de la propagation d’une culture de paix, de renforcement de l’unité nationale conformément aux enseignement de notre Sainte religion fondée sur l’amour, la tolérance, la coopération loin de toutes les formes de violence, d’extrémisme et de déviance.
De son côté, Me Hamden Ould Tah, secrétaire général de l’Association des Ulémas de Mauritanie a souligné l’illégalité et le danger que représente, du point de vue islamique, le détournement des deniers publics, appelant à appliquer le contenu de ces exposés sur le terrain pratique, comme nous l’a ordonné le Prophète (Paix et Salut sur Lui) et comme l’a montré la Chariaa. A ce propos, il a invité les musulmans à revenir aux préceptes de notre sainte religion avant d’entreprendre la moindre action et avant d’avoir à rendre des comptes.
Le colloque s’est déroulé en présence des ministres de la justice et des finances, du secrétaire général du ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel, du wali de Nouakchott, de la présidente de sa communauté urbaine ainsi que du président du forum des Ulémas de Mauritanie.
Par ailleurs, le ministre a effectué une visite au niveau de l’ancienne mosquée de la capitale où l’Imam Hademine Ould Saleck lui a présenté un exposé sur les besoins de cette mosquée en matière de réfection de son bâtiment.
Le ministre a également visité la Grande Mosquée où l’Imam Ahmedou Ould Lemrabott Ould Habibou Rahmane a fait un exposé sur la situation de cette mosquée.

Ce colloque de deux jours permettra, selon les observateurs, à inculquer les citoyens mauritaniens les principes qui fondent un état de droit loin des pratiques étrangères à notre Sainte Religion.

Avec ami

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge