« Nous avons fait tort à nous-mêmes avant la résolution des européens », dit Ould Hadj Cheikh

ould_ghoulam_vice_president_parlementRapide Info : Le député et vice-président de l’Assemblée nationale Mohamed Ghoulam Ould El Hadj estime que le peuple mauritanien a besoin de faire une rétrospection de soi, une pause de méditation, pour traiter avec prudence l’amère réalité et résoudre de manière radicale, les problèmes existants qui menacent la Mauritanie.

Le parlementaire a indiqué dans une intervention faite devant les députés que le dossier de l’esclavage et ses séquelles doivent être traité avec fermeté pour mettre fin aux souffrances de milliers de mauritaniens qui vivent à Nouakchott et à l’intérieur du pays.

Ould Hadj Cheikh a rappelé ce qu’il a appelé la bombe à retardement, destinée à l’explosion, avec ou sans l’aide des européens, appelant l’Etat et la société à désamorcer la crise ainsi qu’à résoudre avec sagesse et dextérité cette problématique.

« Les conditions de vie des habitants des Adwaba sont inacceptables et révoltantes » a-t-il dit, s’interrogeant : «qu’avons-nous fait pour les améliorer, alors que ces populations continuent de plonger dans la pauvreté et l’ignorance et vivent déconnectées de la vie moderne » a-t-il ajouté.

Le député s’est dit surpris par l’affectation des écoles publiques à une seule frange, instaurant la marginalisation, de la transformation de la zone de Tevragh-Zeina en une oasis de villas luxueuses entourée d’une ceinture de pauvreté, formée par les gardiens et les enfants non scolarisés.

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge