Nouvelles d’ailleurs : ‘La ligne tournante….’

Mariem Mint DERWICH Nous sommes un espace temps à « lignes »... Lignes souvent droites, tellement droites que si l’on s’amuse, un jour de grand ennui, à jeter un œil (au sens propre) sur la ligne à laquelle nous sommes rattachés par de mystérieux liens non encore élucidés, nous pouvons être sûrs que notre œil nous rejoindra, après avoir fait tout une balade en ligne…

Pas d’obstacles ou, alors, si peu ; obstacles tellement ridicules que notre œil se fait fort de les franchir afin de continuer sa promenade linéaire…. Une ligne courbe dont le milieu serait chacun d’entre nous ; chaque ligne ayant son milieu parfait, nous sommes ainsi, le pays de tous les milieux, 3 millions de milieux…

Certes, parfois de jeunes lignes insolentes font dans le zig zag ou dans la ligne qui va à reculons. Péchés de jeunesse, peu importants et qui démontrent encore que l’adolescence est un âge ingrat et révolté. Comme on dit, faut bien que jeunesse se passe… entre acné juvénile et démangeaisons hormonales. Quand ça « gratouille » faut bien gratter….

Et là ça « gratouille » fort. Tellement fort que nous en sommes presque à la naissance d’un big bang à l’échelle des Nous Z’Autres. A force de linéarité et de non création novatrice, nos lignes et nous, adorables hôtes linéaires, avons patiemment tricoté la manière d’être dans un pays de déjà vu, où tout se répète et se recycle : les hommes politiques, les discours, la langue des discours, les événements, la langue des événements, la télévision nationale, la langue de la télévision, l’AMI, les présidents, l’armée…un canevas du vieux et ressorti à toutes les sauces.

Et voilà, que soudain, troublant notre grand ennui des profondeurs de la démocratie à usage des bourricots, un mini tremblement de terre : une présidence tournante et la démission d’un gouvernement…

Nous nous étions endormis dans un pays pourvu d’une toute neuve, toute belle Assemblée Nationale et nous nous réveillons auréolés d’une présidence prestigieuse : celle de l’Union Africaine.

Je reconnais que, comme ça, subitement, c’est lourd à digérer le matin, entre mine de papier mâché de ceux qui auraient bien voulu continuer à dormir, et obligation d’aller gagner notre croûte dans un ministère quelconque… Chacun des Nous Z’Autres est devenu, le temps d’un vote et d’un lobbying rondement mené, patron de l’Afrique pour un an, star d’entre les stars, VIP de la reconnaissance de notre linéarité.

Certains aigris, du haut de leurs lignes revêches, clament que nous ne sommes que des présidents par procuration « à défaut »… Dans le camp des lignes à clap clap, les ténors de la linéarité rectifiée répondent que c’est « extraordinaire, immense, tellement beau que ça en cache la lumière du soleil, que nous avons le meilleur des sultans parmi les dizaines de sultans africains », que nous sommes devenus les égaux des plus grands, nous mêmes plus grands que les plus grands, que notre ligne directrice est Mère de toutes les lignes continentales….

Pour éclairer la galerie des Nous Z’Autres lignes sur cet événement inter galactique, je me dois, moi une ligne insignifiante, expliquer comment nous sommes devenus « présidents tournants ».

Notre UA est présidée par des présidents africains choisis par leurs pairs, et ce pour un an. L’avant dernier président était l’Ethiopie, choisie au grand dam du Soudan à qui « on » avait expliqué qu’il serait judicieux et « plus mieux » de se retirer au profit du tonton éthiopien.Pour l’année 2014, la présidence devait revenir à un pays de l’espace arabe. Jusque là rien que du très normal dans la géostratégie sociologique du « chacun son tour, camarades ! ».

Sauf que, sauf que….comme dans le monde dit arabo africain rien n’est jamais comme il faut, la compétition cessa faute de combattants : le Maroc s’était auto retiré de l’instance africaine pour cause de mécontentement face à la reconnaissance de la RASD par l’OUA puis par l’UA, la Tunisie, autre candidat potentiel, se voit tout juste dotée d’un gouvernement, la Libye, eh bien la Libye vit une situation de chaos institutionnel et de crises sécessionnistes, l’Algérie a un président tellement malade que même le nom de sa maladie est un « Secret défense », l’Egypte est suspendue depuis son « printemps arabe », le Soudan vit au rythme déstabilisateur de ce qui se passe au Sud Soudan, il restait qui ? Les Nous Z’Autres linéaires.

Ajoutons à cela le lobbying de l’Afrique du Sud et du Tchad en faveur des Nous Autres et vos comprendrez la logique de notre présidence tournante. Comme quoi les rencontres entre 4 yeux à N’Djaména entre notre Raïs et Jacob Zuma, puis avec le président tchadien, ça aide….

N’empêche.. Que tout ceci ne gâche pas notre plaisir de présidents tournants…. Ce n’est pas donné à tout le monde ! Ca peut être d’une grande utilité, par exemple, quand vous irez à l’Ambassade de France déposer un dossier de demande de visa, vous pourrez écrire à la ligne « qualité » : président tournant…. « Etat » : ligne… « Situation matrimoniale » : Marié à l’UA..

Et, aussi, remercions nos partenaires africains pour ce beau cadeau fait au premier d’entre nous à 6 mois des présidentielles… Je ne m’appesantirai pas sur les questions farfelues qui me viennent entre mon café ma cigarette du matin ; d’un, elles démontrent une trop grande propension à l’imagination ; de deux elles ne me vaudraient que récriminations. Mais, quand même…imaginons, imaginons un peu : en Août nous avons un nouveau président, pas l’actuel locataire de la khaïma présidentielle, mais un autre ; à ce moment là en qualité de quoi notre Sultan sera-t-il président de l’UA ?

Est ce à dire que l’UA connait déjà les résultats des présidentielles ?……

En ce qui concerne la démission du gouvernement de notre invisible premier ministre et les supputations linéaires que nous sommes tous en train de faire, une chose est sûre : je ne serai pas ministre…Depuis hier dimanche, je zieute mon portable, espérant le voir sonner et apparaître « Dieu vous appelle »….. Et rien…Wallou….

Je m’en fiche moi de ce qui va sûrement arriver : un gouvernement pour 6 mois, avec des postes redistribués selon les nouvelles alliances entre majorité et opposition dialoguiste….arme de guerre en vue des présidentielles…. Moi je vais donc me contenter de savourer le fait que je me suis réveillée « présidente tournante », bien installée sur ma ligne diesel… : pendant un an je deviens quelque chose….

Et ça c’est quelque chose….

Salut

Mariem Mint Derwich

Source : Le Calame

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge