Nouvelles d’ailleurs: Le niébé rouge pour l’UPR, le niébé bleu pour l’UPR, le niébé vert pour Tawassoul…..

Mariem Mint DERWICHHoulala…ça se corse pour les élections…. Voilà Tawasoul qui nous annonce qu’il participera aux scrutins « sans accepter les règles du jeu » (???? C’est moi ou il y a quelque chose qui m’échappe?), et l’UFP qui s’enlise dans des querelles internes entre recommandations du Bureau exécutif, Bureau permanent, etc. , querelles que les médias locaux ont résumé à « l’UFP annonce qu’il participera aux élections ».

Le dialogue amorcé entre la majorité et l’opposition ayant avorté, il semble que nous soyons toujours à la case « blocages, tractations, meurtres, petits arrangements, fourberies et divorces »…

Avec, en spectateur actif, notre Sultan, là haut, tout là haut, tellement là haut qu’il en vient à prendre dans l’imaginaire des plumitifs dont je suis la figure d’une divinité en bronze qui, de son doigt, mène le jeu.., et rit, rit encore, rit tellement qu’il doit s’en décrocher les mâchoires.

Il a tout pour être heureux : l’UPR est le favori de ces consultations annoncées. Un seul parti peut rivaliser avec les listes de la majorité ! Tawassoul, présent partout, récoltant les fruits d’une immersion totale et patiente dans toutes les franges de la société, étant là où les autorités sont défaillantes. A l’image de tous les partis islamistes « modérés » ou pas, cette politique de l’immersion totale, a fait de lui le parti présent partout, gérant plusieurs mairies.

L’opposition étant ce qu’elle est, à savoir arc boutée sur son rejet du pouvoir actuel, n’en finit pas son Trafalgar « boycottiste », tentant par tous les moyens de « piéger » notre Raïss en voulant faire de ces élections une consultation sans légitimité.

Les élections auront bien lieu, avec ou sans l’opposition. Et que cette absence de taille fasse de ces scrutins une baudruche vide de sens, ne gênera personne hormis…l’opposition. Surtout pas le pouvoir qui ne rêvait pas tant de félicités : gagner, tout rafler, tout gérer…

Si l’opposition n’existait pas Ould Abdel Aziz l’aurait inventée. Ne serait ce que pour conforter son image « d’ex illégal ayant appris les vertus de la légalité démocratique »…

La caravane va passer et les chameaux continueront à brouter….En attendant les présidentielles…

L’opposition boycottiste aura de nouvelles doléances, s’évertuera à dénoncer une assemblée quasi unicolore, trouvant là une sorte de « second souffle » après son « Rahil » qui n’a pas vraiment marché, c’est le moins que l’on puisse dire.

Il faut reconnaître à nos militaires politiciens, depuis des décennies, l’art subtil et pervers de l’application de la théorie du chaos universel. Spécialistes du déminage de l’opposition, ils mènent le jeu depuis tellement longtemps !

Des oppositions ils ont fait des pions, des marionnettes victimes consentantes des « compromissions », à coup de participation à tel ou tel gouvernement issu d’un putsch. A part quelques uns qui n’ont jamais occupé un fauteuil ministériel, tous ont eu la joyeuse opportunité de participer au pouvoir, d’une manière ou d’une autre.

Les années passent, les noms restent, images d’une classe politique non renouvelée, mélange d’anciens, d’ex, d’actuels, ménage à plusieurs, nomadisme politique, virages une fois à droite, une fois à gauche, parfois impact contre un palmier, d’autres fois noyades dramatiques….Entre l’actuelle majorité et l’actuelle opposition tout n’est que question de positionnement, de ruptures ou de mariages, d’engueulades ou de déclarations d’amour.

Avec, en marionnettiste génial, le militaire politique, animal spécifiquement des Nous Z’Autres, expert de la guerre de sape, et grand zigouilleur de rêves de pouvoir.

Nos militaires présidents, ou nos présidents militaires, n’ont eu de cesse de diviser pour mieux régner. L’expert en chef fut Ould Taya, un génie du chaos organisé de la classe politique et, surtout, de l’atomisation de l’opposition.

Dans le grand chantier de fouilles archéologiques qu’est notre scène politique, les tessons de notre inconsistance politique font le bonheur et l’étonnement des Nous Z’Autres loin des arcanes du pouvoir.

Il nous faut bien reconnaître du génie à nos militaires : ils ont atomisé, pulvérisé, écrasé, ratatouillé toute opposition.

Nous allons voter; nous choisirons des députés et des maires; notre parlement sera magnifique dans son uniformité. Notre opposition pourra toujours manifester, appeler à des meetings où elle dénoncera cette Assemblée « nationale » illégitime….ça permettra au moins de changer un peu les discours…..

Nous, Nous Z’Autres malmenés dans nos désirs démocratiques, pourrons au moins nous amuser dans les files d’attente lors des votes : comme d’habitude, nous ferons ce que nous savons très bien faire, à savoir l’apprentissage douloureux du «  je fais la queue ». Vu que nous n’avons toujours pas intégré ce concept mathématique simple du « faire la queue », on pourra au moins rigoler en voyant certaines empoignades et échanges de mots d’oiseaux….

Certains Nous Z’AUtres en profiteront pour draguer, lançant des oeillades énamourées à la file féminine ou vice versa….

Nous tuerons le temps comme on peut en attendant de glisser un bulletin de vote dans des urnes somnolentes : à ma gauche l’UPR, à ma droite l’UPR, au milieu Tawassoul…. Pour les ignorants et bourricots confirmés le niébé rouge pour l’UPR, le niébé bleu pour l’UPR, le niébé vert pour Tawassoul…..

« Bon pour le service, a voté!! ».

Salut

Mariem mint DERWICH

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge